Doctorant en caractérisation des interactions entre le cycle du carbone et le climat au cours du stade marin isotopique 7 (H/F)

France
Publié il y a 1 an

Référence : UMR5001-BERBOE-005
Lieu de travail : ST MARTIN D HERES
Date de publication : mercredi 8 avril 2020
Nom du responsable scientifique : Frédéric PARRENIN
Type de contrat : CDD Doctorant/Contrat doctoral
Durée du contrat : 36 mois
Date de début de la thèse : 1 octobre 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2 135,00 € brut mensuel

Description du sujet de thèse

La thèse intitulée “Caractérisation des interactions entre le cycle du carbone et le climat au cours du stade marin isotopique 7 » s’inscrit dans le cadre du projet Make Our Planet Great Again « Characterisation & Dynamics of Past Warm Climates » (HOTCLIM, 2020-2024) ; Elle repose essentiellement sur des analyses expérimentales de l’air piégé dans la carotte de glace profonde EPICA Dome C forée en Antarctique.

Ce projet de thèse apportera des informations uniques sur les variations de concentration en CO2 dans l’atmosphère et les interactions entre le cycle du carbone et le climat à l’échelle centennale au cours d’un intervalle de temps chaud du passé, le stade marin isotopique 7, qui s’est produit entre 243 et 191 milliers d’années.

L’objectif du projet HOTCLIM est de caractériser le climat et ses variations aux hautes latitudes au cours de périodes de temps chaudes du passé (interglaciaires) pour mieux comprendre les influences relatives du forçage orbital et du forçage en CO2 atmosphérique, ainsi que les mécanismes de rétroaction en jeu entre climat, cryosphère et cycle du carbone dans un contexte plus chaud qu’à présent.
Dans ce cadre que l’IGE propose un sujet de thèse, ayant pour objectif de contraindre la dynamique du cycle du carbone et ses liens avec les climats interglaciaires et le forçage orbital.

L’étudiant en thèse effectuera des analyses de la concentration atmosphérique en CO2 et des isotopes de l’air (δ15N de N2 et δ18O de O2 ; collaboration avec A. Landais du LSCE) à partir d’échantillons d’air piégé dans la carotte de glace profonde EPICA Dome C forée en Antarctique sur l’intervalle correspondant au stade marin isotopique 7 et la transition glaciaire-interglaciaire qui précède.
En combinant les nouvelles analyses avec les enregistrements d’autres traceurs qui existent sur la carotte EPICA Dome C, l’étudiant en thèse pourra :
– Caractériser les variations de la concentration en CO2 atmosphérique à l’échelle centennale ;
– Quantifier précisément la relation de phase entre les variations atmosphériques et le climat antarctique.
Cette approche apportera des informations inédites sur la variabilité des concentrations en CO2 dans l’atmosphère et des interactions climat-cycle du carbone à l’échelle centennale au cours du MIS 7, une période de temps qui reste peu étudiée.
Enfin, les nouveaux résultats seront intégrés avec une synthèse climatique multi-archive qui sera construite dans le cadre du projet HOTCLIM afin de reconstituer les séquences d’évènements à l’échelle pluri-milléniale au-delà des régions polaires au cours de cette période chaude du passé.

Les compétences attendues seront les suivantes :
– Master 2 ou diplôme d’ingénieur en géosciences ou en physique appliquée ;
– Connaissances requises en sciences du climat ;
– Expérience de travail expérimental en laboratoire ;
– Aptitude à la programmation informatique ;
– Excellentes capacités de communication en anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit ;
– Aptitude à développer en autonomie des méthodes de travail permettant de rationaliser les données obtenues, de construire une analyse critique de celles-ci et de publier et diffuser ses travaux dans des revues scientifiques ;
– Aptitude à travailler en équipe.

Contexte de travail

L’Institut des Géosciences de l’Environnement (IGE) est un laboratoire public de recherche sous les tutelles du CNRS/INSU, l’IRD, l’Université Grenoble Alpes (UGA) et Grenoble-INP.
Il rassemble environ 250 personnes dont 150 membres permanents (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs) et une centaine d’agents contractuels (doctorants, post-doctorants, ingénieurs et techniciens). Le laboratoire accueille aussi chaque année plusieurs dizaines de stagiaires et visiteurs scientifiques. Le laboratoire est installé sur trois sites du Campus universitaire de Grenoble (sites GLACIOLOGIE, OSUG-B et Bergès).
L’IGE constitue l’un des principaux laboratoires de l’Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble (OSUG) qui est une structure fédérative de l’INSU.
L’étudiant en thèse effectuera sa mission au sein de l’équipe ICE3 (Carottes, Climat, Chimie) de l’IGE et sera placé.e sous la responsabilité de Frédéric PARRENIN et Emilie CAPRON.

Contraintes et risques

– Travail en chambre froide ainsi que dans l’entrepôt frigorifique d’un partenaire privé ;
– Utilisation de scie de boucher pour préparer les échantillons à analyser ;
– Utilisation de bain d’éthanol réfrigérés à -70°C ;
– Manipulation de joints Indium et du système de recyclage.

La recherche se fera indifféremment en français ou anglais, néanmoins il est attendu que le candidat non-francophone s’efforce d’apprendre les bases du français afin de faciliter la communication et son intégration dans le laboratoire.

Informations complémentaires

Le dossier de candidature devra être composé d’un CV et d’une lettre de motivation incluant une description des intérêts scientifiques du candidat.
Le candidat devra également indiquer les coordonnées (email, téléphone) de deux personnes pouvant servir de références.

URL Courte :
https://bit.ly/2RlfrEi

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiStage et Formation

Postuler en ligne

Related Posts

Next Post

Discussion about this jobpost




Recommended

Don't Miss