Doctorant : Mécanismes de réparation de l’ADN dans le cancer – Institut Luxembourgeois de la Santé

Luxembourg
Publié il y a 3 mois

Le groupe de réparation et de chimiorésistance de l’ADN dirigé par le Dr Eric Van Dyck (Département de recherche sur le cancer (DoCR)) mène des recherches fondamentales et translationnelles sur les mécanismes moléculaires régissant la réparation de l’ADN , la dynamique de la chromatine et la chimiorésistance dans le cancer. Notre principal intérêt de recherche réside dans l’identification et la validation de nouvelles stratégies basées sur la réparation de l’ADN pour améliorer le traitement du cancer, avec un accent particulier sur les gliomes (voir par exemple : Nucleic Acids Res. 2021, 49(17):9906-9925. doi : 10.1093/nar/gkab785).

Nous avons reçu des fonds du FNR dans le cadre du programme de subventions de recherche AFR bilatérales , pour entreprendre un projet de collaboration avec le groupe du Dr Jean-Yves Masson ( Centre de Recherche du CHU de Québec & Département de Biologie Moléculaire, Biochimie Médicale et Pathologie, Université Laval, Québec). Grâce à cette coopération internationale bilatérale, le candidat sélectionné bénéficiera d’opportunités de formation dans les institutions et les pays, ainsi que d’une supervision conjointe par les Drs Van Dyck et Masson. Bien que la majorité des activités de recherche soient réalisées au LIH , le candidat sélectionné passera au moins 20 % de son temps de recherche au Québec.

L’ objectif de ce projet est d’étudier et de cibler les mécanismes moléculaires sous-jacents à la réparation des cassures double brin de l’ADN associées à l’effondrement des fourches de réplication, induit par les agents chimiothérapeutiques endommageant l’ADN .

Principales responsabilités

    • Participer au montage et à la mise en œuvre d’un projet de recherche collaboratif international au Luxembourg et au Québec
    • Mener un projet de recherche dans le but de soumettre une thèse de doctorat et d’obtenir un doctorat
    • Publier ses résultats dans des revues scientifiques et/ou déposer des brevets le cas échéant
    • Diffuser ses résultats auprès de la communauté scientifique et du public

Compétences clés, expérience et qualifications

  • Master (ou diplôme équivalent) en biochimie ou biologie moléculaire, avec une solide formation et une expérience de recherche en biologie du cancer et en réparation de l’ADN
  • Des compétences en laboratoire humide et en analyse, une expérience démontrée dans la culture cellulaire, la caractérisation des acides nucléiques et des protéines, ainsi que dans la technologie RNAi & CRISPR -cas9 et la bioinformatique seront considérées comme de solides atouts
  • Excellente gestion du temps, rigueur, persévérance, créativité scientifique et originalité, sens de la rédaction, concision, sens des priorités et capacité à travailler avec les autres
  • Compétences linguistiques : maîtrise courante de l’anglais et solide connaissance du français ; la connaissance d’autres langues de l’Union européenne est un atout

Veuillez postuler via le site Web du recruteur.

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiDoctorat

Postuler en ligne

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.