Post-doctorat en biogéochimie des métaux traces et isotopes marins -NIOZ Institut royal des Pays-Bas pour la recherche en mer

Pays-Bas
Publié il y a 4 semaines

Le Département de recherche sur les systèmes océaniques (OCS) est à la recherche d’un post-doctorant très motivé avec une formation en biogéochimie des métaux traces marins et avec un intérêt pour le cycle du fer et des isotopes du fer ainsi que d’autres métaux bioactifs (chercheur principal dr. Rob Middag).

LIEU : ROYAL NIOZ TEXEL (PAYS-BAS)
ID DE POSTE : 2021-49
DATE DE CLTURE  : 12 novembre 2021

LA RECHERCHE Les
chercheurs du département Ocean System Research (OCS) étudient les processus en haute mer dans diverses disciplines, allant de l’océanographie physique et chimique, la géologie marine, la paléoocéanographie à l’écologie des grands fonds. Nous étudions les océans dans le passé et le présent, pour évaluer leur rôle futur. Nous utilisons des expériences et des collectes de données lors de recherches océanographiques en mer, ainsi que des expériences et des analyses de laboratoire dans notre base d’attache à Texel. Le département travaille dans le monde entier, de l’Antarctique à l’Arctique, des Caraïbes à la mer du Nord. L’un des domaines dans lesquels nous travaillons est l’océan Atlantique Nord.

Les chercheurs d’OCS se concentrent sur les cycles biogéochimiques des éléments traces et de leurs isotopes (TEI) dans l’océan mondial et sont actifs dans le programme international GEOTRACES. De nombreux oligo-éléments sont essentiels à la vie marine et, à ce titre, influencent les écosystèmes océaniques et le cycle mondial du carbone. Les progrès de l’échantillonnage et les techniques analytiques innovantes permettent d’étudier les cycles des TEI à une échelle sans précédent et de plus en plus en détail. Spécifiquement pour le fer, il est non seulement évident que ce micro-nutriment joue un rôle central dans l’océan, mais aussi que le cycle du fer est en train de changer en raison du changement climatique en cours. Cependant, notre compréhension actuelle du cycle marin du fer ne permet toujours pas une modélisation biogéochimique fiable pour prédire et évaluer les conséquences de ces changements. En particulier des processus tels que l’absorption biologique des métaux,

LE PROJET
Ce projet fait partie de la subvention NWO Vidi attribuée à Rob Middag, « Les métaux traces et la porte Arctique-Atlantique dans un monde en mutation, des processus locaux et des connexions mondiales (MetalGate) ». Dans ce projet, nous étudions le cycle du fer et de ses isotopes ainsi que d’autres métaux bioactifs dans la région Groenland-Islande-mer de Norvège, principale porte d’entrée entre l’Arctique et l’océan Atlantique. Nous combinons des mesures de métaux traces et isotopiques avec des bio-essais à température contrôlée dans des conditions écologiquement pertinentes et avons développé des techniques d’échantillonnage pour étudier les processus et les interactions dans la couche limite benthique.

Le projet sera basé sur des échantillons collectés l’été dernier lors d’une expédition à bord de notre navire de recherche « Pelagia » vers les hautes latitudes de l’Atlantique Nord et les mers entourant l’Islande. Les échantillons ont été collectés à l’aide du système d’échantillonnage et de CTD NIOZ Titan pour les métaux traces, ainsi que d’incubateurs de pont à température contrôlée de pointe et d’un nouvel échantillonneur propre de métaux traces pour l’échantillonnage de la couche limite benthique. L’expédition est une étude de processus GEOTRACES et divers collaborateurs internationaux sont impliqués.

LE CANDIDAT
Nous recherchons un candidat très motivé avec un doctorat en océanographie chimique ou dans un domaine connexe avec une capacité avérée à publier des recherches dans des revues internationales à comité de lecture. Vous avez de l’expérience dans l’échantillonnage et l’analyse des métaux traces marins, et une expérience dans l’analyse des isotopes du fer est un atout. En raison du caractère international de l’équipe de recherche, il est essentiel que vous maîtrisiez l’anglais parlé et écrit.

Votre poste sera hébergé par le Department of Ocean Systems (OCS) du Royal NIOZ sur l’île de Texel. Nous encourageons fortement les candidats de tous les membres de notre communauté de recherche et d’horizons divers à nous rejoindre

CONDITIONS L’
emploi de ce poste chez Royal NIOZ est par  NWO  (l’Organisation néerlandaise de la recherche scientifique). Nous proposons un poste d’une durée de 1 an (temps plein), qui sera prolongé de deux années supplémentaires suite à une évaluation positive. Le salaire est conforme à la  CAO-OI  (Convention collective du travail pour les instituts de recherche néerlandais) et comprend un régime de retraite, une allocation de vacances de 8% du salaire annuel brut, une prime de fin d’année et des modalités de travail flexibles.

Vous pouvez vous attendre à des conditions d’emploi secondaires intéressantes. Nous offrons des frais de déménagement généreux pour les employés venant de l’étranger et accompagnons la recherche d’un logement.

PLUS D’INFORMATIONS
Pour plus d’informations sur ce poste vacant, veuillez contacter  Rob Middag  (chercheur principal) ou le  prof. dr. Gert-Jan Reichart  (chef de service OCS).

Pour plus d’informations sur la procédure, merci de contacter  Sigrid Moerbeek  (conseiller RH senior).

En savoir plus sur le Département des systèmes océaniques  ici.

Date limite de candidature : 12 novembre 2021. Les entretiens sont prévus pour la semaine 29 en 2021 et se dérouleront (si possible) au NIOZ sur Texel, sinon en ligne.

POSTULER À L’EMPLOI ICI VOIR LES OFFRES D’EMPLOI
ACTUELLES

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiEnseignement et recherche scientifique

Postuler en ligne

Related Posts

Next Post

Discussion about this jobpost