Le programme Grande Muraille Verte (GMV) a pour objectif de lutter contre la désertification, la pauvreté et les effets des changements climatiques. Ce mur végétal (qui fera à terme 15 km de large sur 7800 km de longue du Sénégal à Djibouti) doit être plus qu’une « simple rangée d’arbres ». Cependant, peu d’études se sont à ce jour penchées sur les aspects de biodiversité liés à ce programme de reboisement massif. Par exemple, la prise en compte de la diversité locale (utilisation d’espèces natives des régions concernées, diversification des cultures…) sur la pérennité des plantations est peu abordée. De même, les scenarii de colonisation secondaire par des organismes allochtones (faune du sol, oiseaux, mammifères…) mais aussi par des espèces invasives (insectes, plantes…) aux conséquences potentiellement négatives, sont peu documentés. Ce travail postdoctoral consistera donc à apporter des éléments de réponse à ces questions essentielles. Il devra prendre en compte l’ensemble des usages possibles de la grande muraille verte par les populations locales et sera nécessairement inclusif et transdisciplinaire. Le projet portera sur les dynamiques de la biodiversité impulsées par la GMV, la recolonisation de la GMV par différents types d’organismes, et les conséquences en termes de fonctionnement de l’écosystème et de sa résilience vis-à-vis de différentes perturbations. Le projet s’appuiera sur des études déjà existantes et aussi sur des observations de terrain dans des zones nouvellement reboisées pour construire des scenarii de recolonisation qui maximiseront la réhabilitation des terres, l’amélioration du bien-être des populations et les impacts positifs sur le climat. Les approches participatives et multi-acteurs avec les populations concernées par la GMV pourront être utilisées.

Great Green Wall

The Great Green Wall (GGW) program aims to combat desertification, poverty and the effects of climate change. This ‘green wall’ (which will eventually be 15 km wide and 7,800 km long from Senegal to Djibouti) is intended to be more than a simple row of trees. However, few studies have so far looked at the biodiversity aspects of this massive reforestation programme. For example, little attention has been paid to local diversity (use of species native to the regions concerned, crop diversification, etc.) and their role in sustainabilty of the wall. Similarly, scenarios of secondary colonisation by allochthonous organisms (soil fauna, birds, mammals, etc.) but also by invasive species (insects, plants, etc.) with potentially negative consequences are poorly documented. This postdoctoral work will therefore consist of providing answers to these essential questions. It should take into account all the possible uses of the Great Green Wall by local populations and will necessarily be inclusive and transdisciplinary. The project will focus on the dynamics of biodiversity driven by the GGW, the recolonisation of the GGW by different types of organisms, and the consequences in terms of ecosystem functioning and resilience to different disturbances. The project will build on existing studies and also on field observations in newly reforested areas to construct recolonisation scenarios that will maximise land rehabilitation, improved human well-being and positive climate impacts. Participatory and multi-stakeholder approaches with the populations concerned by GGW could also be proposed.

Dossier de candidature

Le dossier de candidature devra être envoyé, par mail, au plus tard le 5 juillet minuit (heure française) à l’adresse de contact [email protected], copie [email protected] (avec pour objet du mail : Candidature Postdoc 2021 : Profil XX).

Le dossier devra être un document PDF unique (Profil XX_Nom Prénom.pdf) comprenant :

  • Un curriculum vitae avec liste des principales publications.
  • Le projet de recherche développé en 3 pages maximum, corps 10.
  • Le soutien d’un directeur ou d’une directrice d’unité avec tutelle IRD où la recherche sera menée.

Date limite d’envoi des candidatures : 05/07/21

Résultats : octobre 2021

Prise de poste : fin d’année 2021