Adoré par les uns, vivement critiqué par les autres pour son traitement contre le Covid-19 à base d’hydroxychloroquine, Didier Raoult envisage de quitter Marseille. Le professeur qui dirige actuellement l’Institut hospitalier universitaire (IHU) des maladies infectieuses situé à La Timone a été recruté par le Centre universitaire des sciences de la santé de Pékin (PUHSC), la faculté de médecine de l’Université de Pékin, indique la revue Entreprendre . Il devrait s’y installer d’ici la fin de l’été.

“J’ai en effet été recruté comme professeur par l’Université de Pékin (PUHSC), la faculté de médecine la plus réputée du pays, qui se trouve être très avancée dans le domaine de la virologie, écrit le scientifique à Robert Lafont , PDG du groupe de presse Lafont presse-Entreprendre. Il est devenu très compliqué d’entreprendre des projets de recherche dans le domaine de la santé en France, le secteur étant en proie à des querelles partisanes, à la bureaucratie tentaculaire et au politiquement correct”, argumente-t-il pour justifier son choix. A 68 ans, il a pris sa retraite de l’université depuis 2018. Son départ de l’IHU, qu’il dirige sur une base volontaire, est régulièrement annoncé depuis cette même date.