Un homme âgé de soixante ans est décédé en Arizona (États-Unis) après avoir consommé une cuillère à café de phosphate de chloroquine, indique la chaîne américaine NBC News.

Le couple ne manifestait aucun symptôme d’infection, mais “nous avions peur de tomber malade”, déclare sa femme, qui a également ingéré la substance supposée guérir le coronavirus. En une vingtaine de minutes, “j’ai commencé à vomir”, rapporte-t-elle, et son mari a eu “des nausées puis des difficultés à respirer . “L’homme est mort rapidement après avoir été emmené à l’hôpital. La femme a été sauvée car elle a craché une partie de la chloroquine absorbée.

 

La chloroquine ne fait pas l’unanimité
Le couple s’est dit persuadé par les propos de Donald Trump qui a vanté les pouvoirs de guérison miraculeuse de ce médicament normalement recommandé contre la malaria. Lundi encore, le président américain s’est expliqué lors d’un point de presse : “Il y a de fortes chances que ce médicament ait un impact énorme. Ce serait un cadeau du ciel si cela fonctionnait. Ce serait vraiment un changement de jeu. Nous verrons bien”.

En France, la molécule n’est pas non plus unanime. Lundi soir, le Haut Conseil de la santé publique a déclaré que le médicament pouvait être prescrit sur les “cas graves” de Covid-19 mais pas sur les patients “moins graves”. L’un des grands défenseurs de la chloroquine en France est le professeur Raoult, un praticien de Marseille. Pour lui, un usage important doit être fait pour traiter les malades et endiguer la pandémie de coronavirus.