Un portrait circule en ligne, présentant d’un côté un poumon parfaitement sain et de l’autre celui d’un malade qui aurait été infecté par le coronavirus. Ce dernier, complètement méconnaissable, est dans un état très dégradé. Une photo qui a intrigué les internautes, qui se sont demandés s’il s’agissait bien d’un organe atteint par le Covid-19.

Les uns se demandent s’il s’agit d’une fausse piste, tandis que d’autres pensent que l’état de ce poumon pourrait être dû à d’autres facteurs, comme un tabagisme abusif. Cependant, des recherches ont permis de vérifier la véracité de ce cliché. L’histoire du malade qui s’est fait enlever ce poumon a en effet été rapportée il y a quelques semaines par le New York Times .

Une transplantation comme seul espoir
Le 11 juin, le quotidien américain a rapporté qu’une patiente atteinte de Covid-19 a vu ses poumons très sérieusement endommagés, ce qui la mettait en danger de mort. Pour la secourir, les médecins du Northwestern Memorial Hospital de Chicago ont donc décidé de procéder à une transplantation pulmonaire, “la première connue aux États-Unis”, dans le cadre de l’épidémie, a indiqué le journal.

” La chirurgie, qui a duré dix heures, a été difficile et a pris plusieurs heures de plus que la plupart des greffes de poumons car l’inflammation due à la maladie avait laissé les poumons de cette femme plâtrés dans les tissus qui les entourent, ” le cœur, la paroi thoracique et le diaphragme “, a répondu le Dr Ankit Bharat, le responsable de la chirurgie thoracique de l’hôpital.
La patiente, à peine âgée de 30 ans, a supporté cette dure opération, même si par la suite elle a dû conserver l’aide d’un respirateur pour lui permettre de se rétablir. Elle n’avait aucune pathologie sous-jacente, ont souligné les médecins, suggérant que le Covid-19 était la cause de la dégradation de ses poumons. Ils ont cependant noté qu’elle prenait des médicaments pour un problème mineur, et que cela a peut-être contribué à réduire son système immunitaire.