POSTDOCTORAT À L’INRAE┋COMPORTEMENTS PRO-ENVIRONNEMENTAUX ET ATTITUDES VIS-À-VIS DES SERVICES ÉCOSYSTÉMIQUES FORESTIERS ET DES PAIEMENTS POUR SERVICES ENVIRONNEMENTAUX

France
نشرت سنة واحدة منذ

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL, MISSIONS ET ACTIVITÉS

Contexte et objectifs généraux

Les forêts couvrent 30% du territoire de la Région Grand-Est et permettent l’existence d’une industrie du bois locale génératrice de revenus et d’emplois. Outre l’approvisionnement en bois, elles hébergent une biodiversité importante et fournissent de multiples services écosystémiques forestiers (SEF) comme le service de régulation de la qualité de l’eau et les services culturels et récréatifs qui bénéficient à la population locale, ou les services de régulation du climat qui ont un effet global positif sur toute la société. Cependant, ces SEF et la biodiversité ne sont pas toujours pris en compte dans la gestion forestière, en raison notamment d’une absence de valorisation économique. Nous manquons également d’informations concernant la manière dont différents modes de gestion forestière et les SEF associés sont perçus par les usagers de la forêt.

Le travail de post-doctorat s’inscrit dans le cadre du projet PERCEVAL porté par l’UMR BETA, dont l’objectif général est d’évaluer le potentiel de développement d’une plateforme de mise sur le marché des SEF dans la Région Grand Est et de coconstruire et mettre en œuvre avec les partenaires économiques et les acteurs de la société civile une plateforme numérique permettant l’échange de SEF. Le travail sera mené au sein du Volet de Recherche n°1 (VR1) « Attitudes et préférences des acteurs », dont l’objectif est d’explorer et d’évaluer les attitudes et préférences de la population vis-à-vis de la fourniture de SEF, de la gestion des forêts et des objectifs des politiques forestières, dans un contexte d’incertitude climatique. Ce faisant, la personne recrutée concourra à une meilleure prise en compte des attentes sociétales dans le développement et la mise en œuvre de politiques forestières et territoriales visant à l’émergence de la bioéconomie. Ce travail s’insère par ailleurs dans l’action 1.1 « Services rendus par les arbres » du projet Territoire d’Innovation « Des Hommes et Des Arbres » (DHDA) et en particulier l’opération 1.1.4. portée par l’UMR BETA.

Projet de recherche

Le travail effectué aura pour objectif de développer des connaissances théoriques et empiriques sur la manière dont la population générale et les propriétaires forestiers perçoivent les SEF et leur potentielle mise sur en marché via une plateforme d’échange, ainsi qu’à identifier les déterminants socio-économiques, cognitifs et psychologiques des attentes des individus quant à la manière dont sont gérées les forêts pour la fourniture de SEF. A cette fin, un modèle cognitif hiérarchique des attitudes et comportements vis-à-vis de la gestion des forêts pour la fourniture de SEF sera construit puis testé. Par ailleurs, les préférences des propriétaires quant aux marchés de SEF seront évaluées. Les applications empiriques seront réalisées sur la base de données d’enquêtes et d’expérimentation par les choix (choice experiment – CE).

L’objectif principal du travail sera de répondre aux problématiques suivantes : comment se structurent les attitudes environnementales spécifiques à la fourniture de SE, et quels rôles jouent-elles dans la détermination des intentions comportementales envers la mise en place de marchés pour ces derniers ? Cette problématique se scinde en plusieurs sous-questions :

  1. Comment se structurent les attitudes environnementales spécifiques à la forêt dans la population générale et chez les propriétaires forestiers ?
  2. Dans quelle mesure les attitudes environnementales générales et spécifiques à la forêt des individus influencent-t-elles leurs préférences quant à la mise en place de mécanismes de marché pour les SEF ?
  3. Dans quelle mesure ces cognitions et leur agencement diffèrent-ils selon le type d’acteur considéré ?

Les hypothèses de travail sont les suivantes :

  1. Les attitudes spécifiques à la fourniture de SEF via la gestion forestière jouent un rôle de médiateur entre les cognitions profondes (valeurs, attitudes générales) et superficielles (préférences quant aux PSE) ;
  2. Des facteurs périphériques, notamment le degré d’attachement au territoire, le lien personnel avec la filière forêt-bois et le niveau de connaissance forestière, influencent les attitudes ;
  3. Il est possible d’identifier plusieurs groupes (archétypes) d’usagers de la forêt et de propriétaires forestiers selon leurs profils attitudinaux et leurs préférences ;
  4. Chez les propriétaires, il peut exister une différence entre attitudes quant à la fourniture de SEF en général et attitudes quant à la fourniture de SEF sur leur propre forêt.

Unité de recherche et encadrement

Le Bureau d’Economie Théorique et Appliquée (BETA) est le principal laboratoire en Sciences Economiques et de Gestion du Grand-Est. La personne recrutée sera hébergée par le BETA sur son campus AgroParisTech à Nancy. Il s’agit de l’unité de recherche de référence en France sur les questions d’économie liées au domaine forestier. Y sont notamment menées des recherches de haut niveau sur les questions de l’évaluation des services écosystémiques, de la gestion forestière, et de la prospective bioéconomique pour la filière forêt-bois. Ces recherches sont souvent menées dans une optique interdisciplinaire, en synergie forte avec les disciplines issues des sciences de l’environnement.

Le ou la jeune chercheur(e) sera intégré(e) à une équipe à taille humaine d’environ 30 personnes, favorisant les échanges. Il ou elle pourra notamment côtoyer de près non seulement les porteurs du projet, mais également les autres chercheurs spécialistes des services écosystémiques et des méthodes d’enquête mises en œuvre dans le projet. La proximité géographique et institutionnelle avec les autres laboratoires d’AgroParisTech et d’INRAE permettra également une bonne assimilation du contexte forestier par le ou la chercheur(e). Finalement, Il ou elle sera intégré(e) à la communauté du programme Territoires d’Innovation « Des Hommes et Des Arbres », porté par la Métropole du Grand Nancy et qui cofinance ce projet.

La personne recrutée sera encadrée par plusieurs chercheurs associés aux projets susmentionnés :

  • Miguel Rivière (AgroParisTech, UMR CIRED et BETA) et Ankinée Kirakozian (Université de Lorraine, UMR BETA), responsables du VR1 du projet PERCEVAL et de l’opération 1.1.4. du projet DHDA.
  • Serge Garcia (INRAE, UMR BETA), coordinateur du projet PERCEVAL.
  • Jens Abildtrup (INRAE, UMR BETA), responsable du VR2 du projet PERCEVAL et de l’opération 1.1.5 « Bourse des Services Ecosystémiques » du projet DHDA.

Le candidat devra avoir soutenu sa thèse de doctorat dans les 5 ans précédant la prise de poste.

FORMATIONS ET COMPÉTENCES RECHERCHÉES

Doctorat

Profil recherché : Doctorat en sciences économiques dont les recherches sont à l’intersection de l’économie de l’environnement et de l’économie comportementale. Compétences en économétrie.

Connaissances et aptitudes recherchées :

  • Economie de l’environnement et/ou économie comportementale.
  • Idéalement, familiarité avec la littérature sur les attitudes environnementales, les comportements pro-environnements, les services écosystémiques.
  • Idéalement, familiarité avec les méthodes d’enquêtes-questionnaires, de CE, d’évaluation des attitudes et des préférences, et du traitement économétrique des données d’enquête.
  • Maitrise de l’anglais.
  • Expérience de travail dans des projets interdisciplinaires ou envie de s’y impliquer.
  • Autonomie, créativité et indépendance.

Modalités pour postuler

VOTRE QUALITÉ DE VIE À INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

–  jusqu’à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
– d’un soutien à la parentalité : CESU garde d’enfants, prestations pour les loisirs ;
– de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
– d’un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
– de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
– d’activités sportives et culturelles ;
– d’une restauration collective.

MODALITÉS POUR POSTULER

J’ENVOIE MON CV ET MA LETTRE DE MOTIVATION

خصائص الوظيفة

تصنيف الوظيفةPostdoctoral

التقدم الآن

شاهد أيضاً

اكتشاف جزيئات بلاستيكية في الخصيتين البشرية: تهديد للخصوبة الذكرية

المقدمة اكتشف العلماء تركيزات كبيرة من الميكروبلاستيك في أنسجة الخصية البشرية، مما أثار مخاوف بشأن …