Offres d'emploi au Burundi

Consultant chargé d’effectuer l’analyse de l’impact socio-économique de la crise post électoral sur les femmes et jeunes filles/Burundi

Entreprise/Structure: UNDP 
Ville, Pays: Bujumbura, Burundi  
Référence cDiscussion: 1016769 
Niveau d’études minimum réquis: Bac + 5 ou plus 
Expériences professionnelles demandées: 7 ans  
Date limite de dépôt de dossier: 09-12-2016 
Publié le 30/11/2016 à 13h21min03s 
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

CONSULTANT CHARGE D’EFFECTUER L’ANALYSE DE L’IMPACT SOCIO-ECONOMIQUE DE LA CRISE POST-ELECTORALE SUR LES FEMMES ET JEUNES FILLES AU BURUNDI

 Advertised on behalf of : UN WOMEN  

Location : BUJUMBURA, BURUNDI  

Application Deadline : 09-Dec-16 (Midnight New York, USA) 

Type of Contract : Individual Contract 

Post Level : International Consultant 

Languages Required :  English   French    

Starting Date : (date when the selected candidate is expected to start) 02-Jan-2017 

Duration of Initial Contract : 45 days 

Background

Pays situé au cœur de la région des Grands Lacs, le Burundi  couvre une superficie de 27 834 km2, le Burundi  est membre de la Communauté Est Africaine (EAC) depuis 2006. Il partage ses frontières avec le Rwanda au Nord, la Tanzanie à l’Est et au Sud, la République Démocratique du Congo à l’Ouest.

Sa population est estimée à un peu plus de 11 millions dont 90 % habitent le milieu rural vivant essentiellement de l’agriculture dominée par les femmes. La densité de la population est estimée à 400 habitants par km2, ce qui classe le Burundi parmi les pays d’Afrique les plus densément peuplés d’Afrique après le Rwanda et Ile Maurice. Sa croissance démographique est estimée à 3,7.  Le rapport de masculinité est évalué à environ 94 hommes pour 100 femmes. La distribution par âge reproduit les caractéristiques communes aux pays en voie de développement, résultant d’une fécondité et d’une mortalité élevées. Les moins de 15 ans représentent 46,1 % de la population, tandis que les 60 ans et plus ne représentent que 5,4 %. Ceci génère de besoins sociaux énormes et en progression, constituant un défi pour le développement socioéconomique et durable du pays.

Malgré les efforts du gouvernement burundais en matière de reconstruction et relance du développement tel formalisés dans le « Cadre Stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté de deuxième génération » (CSLP-II) ,  le Burundi reste l’un des pays les plus pauvres au monde (180ème place sur 187 pays avec  un  PIB/hab. de 270 USD en 2014 et  plus des deux tiers de sa population vivant sous le seuil de pauvreté).

Le pays a connu une croissance moyenne de +2,8% sur la décennie écoulée, inférieure à la croissance de la population (+3% par an, pour 8 millions d’habitants), et plus faible que celles des autres pays de la Communauté d’Afrique de l’Est.

La crise post-électorale de 2015 a aggravé la situation. En effet, la crise politique et sécuritaire que connaît actuellement le pays a abouti à  une diminution de l’engagement des donateurs et des investissements entrainant ainsi une détérioration de l’économie se traduisant par  une baisse des réserves de devises étrangères, un ralentissement des activités du secteur privé , une augmentation de la dette publique intérieure, des réductions des dépenses sociales, une hausse du chômage, etc. L’impact socio-économique est reflété dans le budget de 2016, dans lequel les allocations aux secteurs sociaux tels que la santé et l’éducation ont été réduites. Il existe ainsi un risque considérable que le  ralentissement de l’économie soit un facteur aggravant de la crise actuelle. 

Cette crise pourrait inverser les progrès réalisés dans le domaine de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des jeunes filles et accroitre ainsi leur vulnérabilité. Les quelques avantages socio-économiques acquis au fil des années par les femmes et jeunes filles seraient ainsi ont mis en péril tels l’accès à l’éducation, à des soins de qualité, aux microcrédits, etc. La volonté politique pour l’égalité de genre exprimée à travers la loi budgétaire depuis les années 2009 se trouve déjà affectée avec une baisse d’allocations pour l’année 2016.

Des indices de perte des acquis se sont déjà manifestés en matière de participation des femmes aux instances de prise de décision. En effet, afin d’atteindre le quota constitutionnel d’au moins 30% des femmes dans les instances de décision aux élections 2015, il a fallu recourir à la cooptation qui n’avait pas été nécessaire en 2010. Seules 25% de femmes ont été élues directement. Le poste de femme membre du Bureau de l’Assemblée Nationale a été perdu après modification du règlement d’ordre intérieur.

En dépit du rôle important des femmes dans le secteur agricole, les femmes doivent faire face à de nombreux défis tels que l’accès aux ressources productives (terre, financement, équipement productif, etc.)

Les violences faites aux femmes et aux filles  reste un problème endémique. Les femmes et les filles sont quotidiennement victimes de violence et ne signalent pas les abus en raison d’un système d’impunité persistant.

Compte tenu de l’évolution socio-politique depuis 2015 et des implications, il est essentiel  (i) d’analyser en profondeur l’impact socio-économique réel sur les femmes et les jeunes filles;  (ii) d’examiner les réponses actuelles des femmes et jeunes filles car bien que lourdement touchées, elles constituent des acteurs clé du développement dans la plupart des communautés et (iii)  faire des propositions concrètes pour un programme durable de consolidation de la paix et de développement.

A cet égard, une analyse de l’impact de la crise sur les femmes et jeunes filles constitue un outil crucial pour recentrer les questions particulières qui concernent ces catégories importantes de la population à l’agenda des discussions programmatiques et politiques. Cet exercice, qui sera la mise à jour de l’analyse de la situation des femmes et jeunes filles effectuée ces dernières années, guidera en outre les autres processus de programmation et de rapportage.

Outil de plaidoyer, cette étude permettra de mobiliser les décideurs pour la réalisation des droits des femmes et jeunes filles en réduisant leur vulnérabilité tel qu’inscrits dans les  conventions et résolutions internationales auxquelles le Burundi est partie comme la Convention Internationale sur l’Elimination de toutes les formes de Discrimination à l’égard des femmes inscrite à l’article 19 de la Constitution Nationale et les autres. Elle se justifie ainsi par la nécessité de disposer des informations analytiques actualisées sur la situation de la femme et de la jeune fille, notamment les plus vulnérables.


C’est dans ce contexte qu’ONUFEMMES, en collaboration avec ses partenaires désire recourir aux services d’un/e consultant(e) pour réaliser cette étude dont les objectifs et les résultats attendus et la démarche sont décrits ci-contre.

Duties and Responsibilities

1.L’objectif global de cette étude est de procéder à une évaluation complète de l’impact de la crise sur le statut socio-économique des femmes et des filles au Burundi. L’analyse pourra servir de base au plaidoyer et au renforcement des politiques et des stratégies de développement et d’égalité des sexes pour améliorer de manière équitable et durable les conditions de vie des femmes au Burundi.

Plus précisément, il s’agira de :

•Évaluer les effets socio-économiques dans des secteurs stratégiques tels que l’agriculture, l’éducation; santé; Participation / représentation des femmes dans la prise de décision;

•Examiner les réponses actuelles des femmes et des agences des Nations Unies  pour une éventuelle réorientation des  interventions programmatiques;

Recommander des stratégies et des interventions visant à renforcer les capacités des femmes et des filles et à réaliser leurs droits de manière progressive et équitable.

Il aura comme tâches, entre autres, de :

•Elaborer un planning détaillé des activités à mener dans le cadre du processus ;

•Concevoir la planification et l’organisation des différentes rencontres ;

•Elaborer le plan d’analyse diagnostique pour chacun des thèmes retenus pour l’analyse ;

•Procéder à une mise à jour de la situation de l’enfant et de la femme à partir des données récentes dans chaque thème ;

•Elaborer le plan de rédaction du rapport de synthèse d’analyse de situation ;

•Conduire les travaux de la revue de la littérature dans les différents thèmes ;

•Conduire l’élaboration des outils méthodologiques pour les entretiens avec les différentes parties prenantes pour la collecte des informations ;

•Rédiger le rapport consolidé de l’analyse de situation ;

•Sur la base des recommandations de l’analyse de la situation, formuler des recommandations quant aux axes prioritaires d’intervention ;

•Animer/faciliter l’atelier de validation du document consolidé de l’analyse de situation ;

•Finaliser le document en intégrant les observations de l’atelier et le soumettre pour validation au commanditaire.

•Deliverables: 

•Un plan détaillé de réalisation l’étude, y compris le cadre conceptuel, les thèmes prioritaires de l’analyse, la méthodologie et le calendrier est approuvé ;

•Le rapport final avec un résumé analytique de 5 pages environ est disponible (en français et en anglais).

Competencies

Competencies

Core Values/Guiding Principles

Integrity: 

• Demonstrate consistency in upholding and promoting the values of UN Women in actions and decisions, in line with the UN Code of Conduct.

Professionalism: 

•Demonstrate professional competence and expert knowledge of the pertinent substantive areas of work.

Cultural sensitivity and valuing diversity: 

Demonstrate
an appreciation of the multicultural nature of the organization and the
diversity of its staff. Demonstrate an international outlook,
appreciating difference in values and learning from cultural diversity;

Core Competencies

Ethics and Values: 

•Demonstrate and safeguard ethics and integrity.

Organizational Awareness:

•Demonstrate corporate knowledge and sound judgment.

Development and Innovation: 

•Take charge of self-development and take initiative.

Work in teams: 

•Demonstrate ability to work in a multicultural, multi ethnic environment and to maintain effective working relations with people of different national and cultural backgrounds.

Communicating and Information Sharing: 

•Facilitate and encourage open communication and strive for effective communication.

Self-management and Emotional Intelligence:

•Stay composed and positive even in difficult moments, handle tense situations with diplomacy and tact, and have a consistent behavior towards others.

Conflict Management:

•Surface conflicts and address them proactively acknowledging different feelings and views and directing energy towards a mutually acceptable solution.

Continuous Learning and Knowledge Sharing:

• Encourage learning and sharing of knowledge.

Appropriate and Transparent Decision Making: 

•Demonstrate informed and transparent decision making.

Functional Competencies

1. Professionnalisme

2. Communication et  partage information 

3. Innovation 

4. Travail en équipe

Required Skills and Experience

•Avoir un diplôme universitaire master ou équivalent en sciences humaines ou sociales ;

•Etre un spécialiste des Sciences Sociales et des Problèmes de développement, en particulier pour les domaines de l’étude.

•Avoir une expérience avérée d’au moins 7 and dans la conduite d’analyses de même type;

•Posséder une bonne connaissance du processus de planification du système des Nations Unies ;

•Posséder une solide connaissance des approches de programmation basées sur l’équité (equity-focus) et une expérience avérée dans l’analyse des goulots d’étranglements (bottlenecks analysis) ;

•Avoir une capacité de travail en équipe et de coordination des travaux ;

•Avoir une bonne capacité dans la facilitation et l’animation d’ateliers ;

•Avoir une excellente capacité rédactionnelle et de synthèse ;

•Posséder une parfaite maîtrise de l’outil informatique ;

Avoir la maîtrise du Français et une très bonne connaissance de l’Anglais (lecture, écriture, communication.

 

Laissez un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.