Santé

Consultant(e) National(e) en appui à la prévention et lutte contre l’Extrémisme Violent/Niger

Entreprise/Structure: UNDP 
Ville, Pays: Niamey, Niger 
Référence cDiscussion: 1016757 
Niveau d’études minimum réquis: Bac + 5 ou plus 
Expériences professionnelles demandées: 5 ans  
Date limite de dépôt de dossier: 04-12-2016 
Publié le 30/11/2016 à 11h43min19s 
Email de réception des candidatures : Non précisé

Détails de l’offre:

Consultant(e) National(e) en appui à la prévention et lutte contre l’Extrémisme Violent

 Location : Niamey ou toutes autres localités, NIGER  

Application Deadline : 04-Dec-16 (Midnight New York, USA) 

Time left : 4d 19h 3m 

Type of Contract : Individual Contract 

Post Level : National Consultant 

Languages Required : English   French    

Starting Date : (date when the selected candidate is expected to start) 11-Dec-2016 

Duration of Initial Contract : 30 jours ouvrables repartis sur 2 mois 

Expected Duration of Assignment : 2 mois 

Background

L’extrémisme violent a un effet dévastateur sur la vie et les moyens de subsistance des populations. Dans les pays du Sahel, la stabilité politique et sécuritaire s’est considérablement dégradée avec les crises libyenne et malienne, et fragilise les pays tels que le Niger, qui est entouré de sept frontières dont 1.500 km avec le Nigeria voisin où sévit Boko Haram qui a prêté allégeance à l’Etat Islamique. Au nord, le pays partage des espaces vastes et parfois inoccupés avec la Libye, le Mali et l’Algérie où se sont développés des alliances d’opportunité entre des mouvements criminels et des mouvements terroristes.

Les conditions économiques difficiles et l’exclusion des processus politique, économique et sociale contribuent parfois à pérenniser la menace terroriste et de l’extrémisme violent en poussant une jeunesse désœuvrée dont la majorité ayant eu une éducation limitée vers des discours liés à l’extrémisme violent et le terrorisme. Cette doctrine extrémiste qui s’est relativement répandue au Niger , représente une nouvelle menace pour la paix et la sécurité dans toute la sous-région ouest-africaine. En outre, le cadre institutionnel et juridique régissant les activités et associations religieuses au Niger a besoin d’être renforcé. Par ailleurs, la prison centrale de Niamey, la seule prison vers lequel sont orientés les prévenus et autres suspects liés à Boko Haram abrite environ 1.200 détenus de droit commun et criminel pour une capacité de 500 personnes ; cette promiscuité pourrait également être un lieu favorable à la radicalisation. Enfin, ces différentes crises régionales ont engendré une crise humanitaire à travers des déplacements importants de populations internes et externes notamment dans les régions de Diffa, Zinder et Tillabéry.

Selon les autorités régionales, le Niger abrite environ 241,256 dont 82,524 refugiés, 31,524 retournés et 127,208 déplacés ainsi qu’environ 60.000 refugiés maliens.

Les jeunes constituent une proie facile à la radicalisation et à la violence extrémiste. Avec un taux de croissance de 3,9 %, la population nigérienne compte 64% de jeunes dont plus de 50% sont au chômage. La marginalisation économique et le manque d’emplois favorisent le

recrutement de jeunes dans les mouvements extrémistes et terroristes. Ces distorsions entravent la cohésion sociale, la consolidation de la paix et le développement du pays.

Face à ces menaces complexes et multiformes, le Niger a fait preuve d’une part d’anticipation en élaborant dès 2011 une stratégie de développement et de sécurité dans les zones Sahélo-Sahariennes (SDS) ; et de détermination d’autre part en déployant des moyens considérables pour renforcer la sécurité de ses frontières, parfois au détriment de certains domaines clé de développement.

Les Nations Unies, en étroite collaboration et sur la base des stratégies nationales des pays concernés, ont adopté en 2012 une stratégie intégrée pour le Sahel afin d’apporter une réponse cohérente et coordonnée aux défis sécuritaires et de développement dans un contexte régional et international volatile. Les efforts des Nations Unies viennent en appui et complément aux initiatives du G5 Sahel qui fut crée en février 2014 à l’initiative des cinq Chef d’Etats des pays concernés.

En février 2015, la Maison Blanche a organisé un Sommet de haut niveau sur la lutte contre l’extrémisme violent qui a reconnu l’importance de développer une action globale. Selon le Secrétaire général de l’ONU, «à long terme, la plus grande menace pour les terroristes ne sont pas la puissance de missiles- c’est la politique d’inclusion », d’où la nécessité d’un cadre multilatéral et une stratégie multidimensionnelle au-delà de l’approche immédiate de la sécurité. 

En janvier 2016, le Secrétaire général des Nations Unies a présenté à l’Assemblée générale son plan d’action pour la prévention de l’extrémisme violent. Sur la base de ce plan d’action, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à travers son bureau régional basé à Addis Abeba a élaboré un projet régional de quatre (4) ans pour un montant total de 45,7 millions de dollars. Ce projet intitulé Prévenir l’extrémisme violent en Afrique et y faire face : une approche axée sur le développement vise à apporter une réponse de développement et traite des causes structurelles, conjoncturelles et des facteurs qui perpétuent l’extrémisme violent. Le programme est reparti dans douze (12) pays regroupés en trois catégories: les pays à l’épicentre de la crise; les pays secondaires dont le Niger touchés par l’extrémisme et les pays à risque. Le programme prévoit d’allouer un montant de $2 millions par an pendant 4 ans au Niger.

C’est dans ce cadre qu’une mission de recherche a été déployée au Niger en juillet 2016 avec pour objectif principal de mieux comprendre les motivations, les déterminants et autres facteurs qui conduisent les individus à se joindre à des groupes extrémistes violents. Cette mission a rencontré les différentes parties prenantes dont les autorités nigériennes et autres acteurs nationaux, les détenus et leurs familles ainsi que les partenaires techniques et financiers. Elle a formulé des recommandations spécifiques pour la programmation au Niger dont le recrutement d’un consultant pour conduire des interviews complémentaires et appuyer le bureau pays dans la formulation du programme national sur la base de programme régional.

Le recrutement d’un consultant répond également à une demande du gouvernement, à travers la HACP afin d’avoir une vue globale et mettre en cohérence les différentes initiatives en cours pour la prévention de l’extrémisme violent et de ce fait, remplir les obligations du Niger par rapport à l’initiative du PNUD.

Pour ce faire, un consultant national spécialisé(e) sur des questions de paix, sécurité et développement et/ou terrorisme/extrémisme violent sera recruté pour 1) mener une cartographie des interventions en cours dans ce domaine ; 2) administrer des questionnaires complémentaires notamment à certains détenus et 3) rédiger une note conceptuelle ainsi qu’un document de projet pour le PNUD Niger, traduisant les orientations du programme régional en interventions concrètes au Niger. L’étude sera menée à l’échelle nationale et régionale, et le document de projet couvrira notamment dans les régions transfrontalières affectées par l’extrémisme violent, y compris Diffa, Zinder, Tahoua, Tillabéri, etc.

Objectifs et résultats attendus

Objectif principal

L’objectif principal de cette consultation est de comprendre et renforcer les déterminants et différentes interventions dans la prévention et lutte contre l’extrémisme violent au Niger. Elle permettra en outre d’assurer une meilleure planification des activités entrant dans le cadre du projet «Prévenir l’extrémisme violent en Afrique et y faire face : une approche axée sur le développement», et dans les futurs projets de prévention et lutte contre l’extrémisme violent.

Objectifs spécifiques

L’étude devra remplir les objectifs spécifiques cités ci-après afin de permettre de renforcer les connaissances sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent au Niger :

•Elaborer une cartographie complète des acteurs clés et projets/programmes intervenants dans le domaine de la prévention et lutte contre l’extrémisme violent et établir une liste et une évaluation des capacités existantes pour mitiger ou prévenir l’extrémisme violent (institutions, outils/mécanismes, canaux de communication, réseau social ; etc.) ;

•Proposer un cadre de mise en cohérence et d’amélioration de la coordination des interventions sectorielles dans le domaine de la prévention et la lutte contre le Terrorisme et l’Extrémisme violent au Niger ;

•Effectuer une recherche et l’analyse documentaire tout en dégageant les leçons apprises et bonnes pratiques des interventions antérieures ;

•Conduire la collecte de données sur les déterminants de l’extrémisme violent par l’administration des questionnaires notamment aux détenus dans les différentes prisons du Niger, pour évaluer les perceptions, frustration et attentes et ceci sur la base d’une méthodologie prédéfinie;

•Elaborer une note conceptuelle et une proposition de document projet national/chronogramme budgétisé pour des activités du bureau pays dans la prévention de l’extrémisme violent.

Produits attendus

•Une cartographie complète des acteurs est disponible ;

•Un cadre de concertation est proposé;

•Les questionnaires sont administrés et les données disponibles ;

•Une note conceptuelle et une proposition de document de projet budgétisé sont élaborées

Méthodologie/Supervision :

•Dossier préliminaire : avant le lancement des travaux, incluant une description détaillée des objectifs de l’étude, de la méthodologie employée, du programme de travail, du calendrier des activités ;

•Revue intermédiaire : calendrier à définir. Description détaillée de l’état d’avancement de l’étude (description des activités réalisées, difficultés rencontrées, ajustement méthodologique si nécessaire, plan de travail mis à jour;

•Note conceptuelle : 15 jours calendaires après le début des activités, il servira de base à une réunion entre la HACP et le PNUD au niveau national;

•Brouillon de document de projet : sur base de la note conceptuelle, élaborer un document de projet budgétisé

Avant l’étude :

•Le prestataire fournira un dossier présentant le plan de travail et l’approche méthodologique ainsi que les ressources humaines et techniques mis à disposition.

•L’équipe de projet facilitera la compréhension des activités, les approches/outils et des réalisations à menées dans le cadre du projet;

Pendant l’étude :

•Le prestataire communiquera à l’équipe de projet les propositions de modification éventuelles de l’étude (méthodologie, couverture, coût etc) et tiendra compte de ses commentaires;

•L’équipe de projet s’attachera à faciliter les entrevues, le recrutement et la mobilisation des acteurs, l’obtention des autorisations de mener l’étude au prêt des autorités nationales et régionale;

Après l’étude :

•Le prestataire présentera la version provisoire de la note conceptuelle et du document de projet pour commentaires ;

•Le prestataire fournira la version finale de l’étude à la description faite dans la section «Produits attendus»;

•Le prestataire présentera la note conceptuelle et le document de projet intégrant les commentaires.

Le prestataire travaillera sous la supervision du Représentant Résident Adjoint/Programme (DRRP) du PNUD, en étroite collaboration avec la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP) et la Conseillère en Paix et Développement. Le prestataire aura l’initiative, durant toute la durée du projet, de proposer et de mettre en œuvre les solutions les plus adéquates pour la réalisation de cette étude.

Duties and Responsibilities

Sous la supervision du PNUD en étroite collaboration avec la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix avec l’appui technique de la Conseillère Paix et Développement, le/la consultant(e) entreprendra les tâches suivantes nécessaires à la réalisation de l’étude:

•Collecter, rassembler et analyser la qualité et la pertinence des informations disponibles sur la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent au Niger;

•Organiser et mener l’ensemble des consultations nécessaires auprès des acteurs identifiés comme pertinent selon la méthodologie retenue;

•Collecter et analyser l’ensemble des éléments statistiques nécessaires définis dans la méthodologie;

•Identifier et analyser les grandes dynamiques de risques d’extrémisme violent au Niger;

•Identifier et décrire l’ensemble des acteurs intervenants dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent au Niger ;

•Rédiger une note conceptuelle/document de projet répondant aux objectifs généraux et spécifiques détaillés sur la base des interventions en cours, analyses quantitatives et qualitatives des questionnaires et la revue documentaire.

Competencies

•Très bonnes compétences en matière de recherche socio-économique;

•Etre capable d’écrire de façon claire et concise;

•Etre capable d’écrire un document de projet budgétisé avec une matrice de résultat complète

•Avoir un esprit et des capacités de travail en équipe;

•Le consultant doit être animé d’un esprit de neutralité et d’intégrité.

Required Skills and Experience

Education :

•Justifier d’un diplôme de niveau Bac +5 minimum: Doctorat, Master en science politique, anthropologie, et/ou avec spécialisation dans les études de paix et conflit ; terrorisme et extrémisme violent ou domaines assimilées

Expérience :

•Avoir une expérience d’au moins cinq (05) ans dans la recherche de l’analyse socioéconomique et politique en général et dans le domaine de la prévention et lutte contre l’extrémisme violent en particulier;

•Avoir une bonne expérinece en matière de préparation, organisation et conduite des études de recherche sociales; notamment de prévention et lutte contre l’extrémisme violent et le suivi-évaluation des politiques et réformes socioéconomiques et politique nationale;

•Faire preuve de la capacité de pouvoir de se déplacer sur l’ensemble du territoire nigérien;

•Avoir une bonne expérience dans la recherche et programmation socioéconomique et au développement contractés par des acteurs institutionnels dans les domaines liés aux initiatives de lutte contre l’extrémisme violent dans le Sahel et au Niger en particulier;

•Avoir une bonne connaissance des recherches/études réalisées précédemment au niveau national et international.

Langue :

•Disposer d’excellentes capacités de communication orale et écrite en fraçais et la maîtrise de l’anglais serait un atout.

Note:

Modalités de paiement:

•Le premier versement sera fait après la signature du contrat;

•Le deuxième versement sera effectué après la production de la cartographie et de la note conceptuelle;

•Le troisième versement sera effectué après la production de la proposition du document de projet approuvé par le PNUD.

Présentation des offres:

Le consultant devra soumettre un dossier comprenant deux propositions: une proposition technique et et une proposition financière :

Proposition technique comprenant

•Fournir une note conceptuelle et méthodologique de l’étude

•Un calendrier d’exécution des travaux

•Présentation des compétences et de l’expérience dans le domaine similaire ayant eu lieu au Niger ou dans le Sahel;

•Un formulaire P11 des Nations Unies dûment rempli et au moins 3 personnes de référence avec leurs adresses mail – http://sas.undp.org/Documents/P11_personal_history_form.doc;

•Une copie du CV

•Liste des moyens techniques disponibles

•Preuve de la solidité financière suffisante permettant de répondre aux exigences liées aux activités citées ci-dessus;

•Exemplaires/copies des rapports des études/documents de projets antérieurs similaires au Niger ou dans la sous-région.

Une proposition financière comprenant

•Les honoraires du ou de la la consultant(e) pour l’étude (indemnités journalières X nombres de jours ouvrables prévus);

•Le coût global de l’étude. Afin d’aider à la comparaison des offres, chaque proposition financière comprendra une ventilation détaillée du montant, incluant:

•Les dépenses de transport (location de voiture + carburant)

•Les frais de mission (dans le cadre des déplacements dans la zone de l’étude)

Critères d’évaluation des offres

La méthode d’évaluation qui sera utilisée est celle de l’expertise dans le domaine requis par ces termes de référence et du meilleur rapport qualité/prix (score combiné). Il sera tenu compte des compétences du prestataire, de la qualité des productions déjà réalisés, mais également de sa proposition financière.

Pour l’offre technique (70 points)

•Au moins cinq (05) ans d’expérience dans la recherche et analyse socioéconomique et politique en général et dans le domaine de la consolidation de la paix en particulier (10 points);

•Fournir une note conceptuelle et méthodologique de l’étude (60 points);

•Fournir des exemplaires/copies des rapports des études/documents de projet antérieurs similaires au Niger ou dans la sous-région (10 points);

•Fournir un calendrier d’exécution des travaux dans les délais requis (20 points)

Pour l’offre financière (30 points):

La proposition financière doit indiquer le coût global du projet/étude. Afin d’aider à la comparaison des offres, chaque proposition financière comprendra les frais de personnel, les frais de déplacement et les autres frais liés à la prestation inclus les moyens logistiques et techniques de production.

•S’engager à ne facturer les services faits que sur la base des prix convenus lors de l’établissement du contrat;

•Détailler les prix des prestations offertes.

L’évaluation des propositions se déroulera en deux temps : l’évaluation de la proposition technique est achevée avant l’ouverture et la comparaison des propositions financières. La proposition financière ne sera ouverte que pour les soumissions qui auront reçu la note technique minimale de 70% sur un score total maximum de 100 points pour ce qui est de l’évaluation des propositions techniques.

La proposition technique est évaluée sur la base de son degré de réponse à la Mission (TOR).

Lors d’une deuxième étape, les offres financières de tous les prestataires ayant obtenu la note technique minimale de 70% lors de l’évaluation techniques seront comparées.

La méthode d’évaluation qui sera utilisée est celle du meilleur rapport qualité/prix (score combiné). Il sera tenu compte des compétences et les expériences du bureau d’étude/organisation internationale, inclus les compétences de l’équipe du projet, de sa méthodologie mais également de sa proposition financière.

Date limite et lieu de remise des candidatures

Les candidatures doivent être soumises en ligne : http://jobs.undp.org ou déposées à l’adresse indiquée ci-dessous au plus tard le Dimanche, 4 décembre 2016.

                                           Monsieur le Représentant Résident du PNUD

                                                  Maison des Nations Unies

                                                      BP. 11207 Niamey, Niger

                             Avec la mention « Consultant(e) National(e) pour l’étude 

                                    sur la prévention et lutte contre l’extrémisme violent au Niger ».


Les candidatures féminines sont encouragées.


Laissez un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.