Post-doctorat en volcanologie physique

France
Publié il y a 5 jours
Organisation/Entreprise
Institut de Physique du Globe de Paris
Domaine de recherche
Géosciences » Géologie
Profil de chercheur
Chercheur reconnu (R2)
Pays
France
Date limite d’inscription
Type de contrat
Temporaire
Statut du travail
À temps plein
Heures par semaine
38.50
Date de début de l’offre
Le poste est-il financé par le programme-cadre de recherche de l’UE ?
Non financé par un programme de l’UE
L’emploi est-il lié au poste du personnel au sein d’une infrastructure de recherche ?
Non

Description de l’offre

L’institut de physique du globe de Paris

Organisme des géosciences de renommée mondiale, l’IPGP est associé au CNRS et à un institut intégré de l’Université Paris Cité. Réunissant plus de 500 personnes, l’IPGP étudie la Terre et les planètes depuis le noyau jusqu’aux enveloppes fluides les plus superficielles, par l’observation, l’expérimentation et la modélisation.

Les domaines de recherche sont structurés autour de 4 grands thèmes fédérateurs : Intérieurs de la Terre et des Planètes, Risques Naturels, Système Terre et Origines.

L’IPGP est en charge des services d’observation labellisés en volcanologie, sismologie, magnétisme, gravimétrie et érosion. Et les observatoires permanents de l’IPGP surveillent les quatre volcans français actifs d’outre-mer : Guadeloupe, Martinique, La Réunion et Mayotte.

L’IPGP héberge des ressources informatiques puissantes et des installations expérimentales et analytiques de pointe et bénéficie d’un support technique de premier ordre. L’IPGP propose à ses étudiants une formation en géosciences qui allie observation, analyse quantitative et modélisation, et qui reflète la qualité, la richesse et la diversité thématique des recherches menées par les équipes de l’IPGP.

Département d’équipe

Les recherches menées par l’équipe de volcanologie s’articulent autour de trois thématiques principales en interaction constante avec les observatoires volcaniques et sismologiques de l’IPGP :

Evolution à long terme des systèmes volcaniques

Dégazage magmatique et processus éruptifs

Aléas volcaniques, risques et impacts environnementaux

Ces thématiques englobent à la fois les systèmes volcaniques des zones de subduction (comme l’arc des Petites Antilles, l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud et l’Italie), le volcanisme des points chauds (comme la Réunion, les Comores) et le volcanisme de rift (comme le Nyiragongo en République démocratique du Congo). La priorité est donnée aux trois volcans français (Soufrière de Guadeloupe, Montagne Pelée en Martinique, Piton de la Fournaise à la Réunion), ainsi qu’à l’activité volcanique de Mayotte, qui relève de la surveillance de l’IPGP.

L’équipe est composée de géologues, géochimistes et géophysiciens, avec des chercheurs de l’IPGP (basés à Paris et dans les observatoires volcaniques et sismologiques) collaborant avec des chercheurs du Laboratoire GéoSciences Réunion de l’Université de la Réunion, tous intégrés dans l’équipe Volcanologie de l’IPGP. Cette approche interdisciplinaire est essentielle pour aborder efficacement ces thématiques.

Missions

> Présentation des missions dans le contexte

La vitesse de remontée du magma est un facteur clé dans le contrôle de la dynamique éruptive, fortement influencée par les interactions complexes entre la viscosité du magma, les budgets volatils pré-éruptifs, la fuite des gaz magmatiques par la perméabilité et les conditions de stockage pré-éruptives (pression, température, composition, configuration de la plomberie magmatique). , et son évolution). Actuellement, les méthodes utilisées pour estimer ces taux de remontée pré-éruptive et syn-éruptive sont basées sur une combinaison de techniques géophysiques, géochimiques et pétrologiques, dont aucune ne fournit une image complète du processus. Des recherches récentes ont développé et utilisé certaines de ces méthodes, mais il est nécessaire de mieux comprendre ce qui est mesuré et la fiabilité de ces mesures. Par ailleurs, les liens entre les observations faites dans les gisements naturels ou obtenues dans les observatoires et les modèles ne sont pas toujours clairs et méritent d’être plus détaillés. La combinaison d’observations pétrologiques et texturales de dépôts volcaniques naturels avec des modèles numériques pourrait être essentielle pour résoudre ce problème.

Un poste postdoctoral d’un an est disponible à l’Institut de Physique du Globe de Paris. Au cours de ce contrat, le chercheur sera chargé d’utiliser les outils pétrologiques existants et les modèles numériques d’ascension du magma pour affiner les estimations des temps d’ascension du magma. L’objectif est de déterminer une méthode robuste pour quantifier la vitesse de remontée du magma en couplant des analyses pétrologiques d’échantillons naturels avec une modélisation numérique (c’est-à-dire des modèles de conduits, des modèles de saturation volatile) pour contraindre la dynamique éruptive et les scénarios d’éruptions futures.

> Nombre d’agents : 1

> Poste à responsabilité : Post-doctorat

> Pour les chercheurs : Chaire d’Excellence Université de Paris

Activités

> Description des activités

– Développement d’une méthode pour améliorer la précision des estimations du temps d’ascension du magma en utilisant la diffusion d’éléments volatils dans les cristaux et verres volcaniques.

– Analyses pétrologiques d’échantillons d’intérêt (Microscopie Electronique à Balayage, Microsonde Electronique, Microsonde Ionique, Spectroscopie Raman, etc.) incluant les éléments majeurs, les oligo-éléments et les volatils.

– Intégration de mesures analytiques avec les modèles numériques d’ascension de magma existants (tels que MAMMA, Confort 15).

– Rédaction d’articles scientifiques de haute qualité pour communiquer ces résultats de recherche à la communauté et participation à des conférences/ateliers internationaux pour diffuser ces résultats.

– Participation à la vie scientifique de l’équipe IPGP – participation à des séminaires, réunions, etc.

– Encadrement d’étudiants de premier cycle/master pour leurs projets de stage.

Compétences attendues

> Formation spécifique :

De solides compétences d’observation sont essentielles. Le candidat doit avoir de l’expérience en matière d’échantillonnage, d’analyse et d’interprétation des dépôts volcaniques. Une bonne expérience en analyse d’échantillons par microscopie électronique à balayage (MEB) et microanalyse par sonde électronique (EPMA) est également nécessaire. Une expérience antérieure avec la microsonde ionique (SIMS/NanoSIMS) est également souhaitable. De plus, une expérience en modélisation numérique et en analyse statistique, ainsi qu’une base solide dans les langages de programmation Python, Matlab et/ou Fortran, seront fortement appréciées.

> Qualités professionnelles

– Excellentes compétences en communication orale et écrite pour transmettre des recherches de haute qualité à un public spécialisé.

– Capacité à travailler de manière autonome pour résoudre des problèmes complexes.

– Forte motivation et bonnes capacités de travail en équipe.

– Fort intérêt pour la collaboration avec les observatoires volcaniques.

– Excellente maîtrise de l’anglais écrit et parlé.

Obligations et risques

> Horaires de travail : 38h50 par semaine

> Déplacements professionnels :

Le candidat pourra être amené à voyager pour participer à des conférences ou ateliers internationaux, effectuer des travaux de terrain, visiter les observatoires volcaniques et sismologiques de l’IPGP et analyser des échantillons.

Formation et expérience requises

> Pour postuler, les candidats doivent être titulaires d’un doctorat. en sciences de la Terre avec une expérience préalable en volcanologie, pétrologie, géochimie et/ou travail avec un observatoire volcanique au moment de l’embauche.

> Publication d’articles dans des revues scientifiques de qualité

comment s’inscrire

> Envoyez votre CV et lettre de motivation à F. Costa à costa@ipgp.fr

> Dates limites de candidature : 13/05/2024

> Contacts (2 contacts sont requis pour l’entretien)

Exigences

Domaine de recherche
Géosciences » Géologie
niveau d’éducation
Doctorat ou équivalent
Compétences/qualifications

Formation et expérience requises

> Pour postuler, les candidats doivent être titulaires d’un doctorat. en sciences de la Terre avec une expérience préalable en volcanologie, pétrologie, géochimie et/ou travail avec un observatoire volcanique au moment de l’embauche.

> Publication d’articles dans des revues scientifiques de qualité

Langues
ANGLAIS
Niveau
Bien
Domaine de recherche
Géosciences » Géologie
Années d’expérience en recherche
1 – 4

Informations Complémentaires

Avantages

Entre 0 et 3 ans : 2563 €

Processus de sélection

> Envoyez votre CV et lettre de motivation à F. Costa à costa@ipgp.fr

> Dates limites de candidature : 26/04/2024

> Contacts (2 contacts sont requis pour l’entretien)

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiPostdoctoral

Postuler en ligne

Check Also

Bourse d’études Endeavour du gouvernement de Malte 2024-25 (postuler maintenant)

Le programme de bourses ENDEAVOR II soutient des études supérieures de bonne qualité éducation au …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *