Postdoc en biologie du développement et imagerie quantitative

France
Publié il y a 1 mois
Organisation/Entreprise
Université de Montpellier
Département
Ressources humaines
Domaine de recherche
Sciences biologiques » Biologie
Physique » Biophysique
Profil de chercheur
Chercheur de première étape (R1)
Pays
France
Date limite d’inscription
Type de contrat
Temporaire
Statut du travail
À temps plein
Heures par semaine
38
Date de début de l’offre
Le poste est-il financé par le programme-cadre de recherche de l’UE ?
IL
Numéro de réference
2024-D0018
L’emploi est-il lié au poste du personnel au sein d’une infrastructure de recherche ?
Non

Description de l’offre

Les principaux objectifs sont 1) développer des méthodes pour suivre indépendamment la localisation et l’activité transcriptionnelle des gènes de développement (à partir de shavenbaby, svb) contrôlant la différenciation avec une résolution sub-nucléaire chez les embryons de Drosophila melanogaster en utilisant la microscopie à fluorescence, 2) réaliser les expériences d’imagerie et analyser les résultats pour déterminer les mécanismes contrôlant la localisation sous-nucléaire des gènes au cours du développement, et 3) pour mesurer si les gènes du développement partageant des signaux régulateurs pourraient se colocaliser dans le noyau et si cette coordination spatiale améliore leur robustesse transcriptionnelle. Le chercheur générera d’abord des lignes de mouche avec des transgènes étiquetés contrôlés par un amplificateur svb et marquera le locus svb endogène pour voir comment ces éléments se colocalisent et interagissent les uns avec les autres. Les premières expériences de validation devraient être réalisées sur des embryons fixes, dans le but d’imager des embryons vivants à l’aide du microscope à feuille de lumière en réseau sur la plateforme d’imagerie IRM pour suivre la localisation et la dynamique transcriptionnelle. Les gènes cibles supplémentaires pour le marquage incluent ceux directement en amont ou en aval du svb dans son réseau de régulation, par exemple l’homothorax et l’actine. Enfin, le chercheur devra diffuser ses résultats par le biais de présentations lors de conférences internationales et de manuscrits à soumettre à des revues scientifiques.

 

– Activités:

• Concevoir et générer des lignées transgéniques de Drosophila melanogaster avec des transgènes contenant une cassette de liaison à l’ADN (par exemple, en utilisant LacO/LacI ou TetO/TetR), un activateur svb et un gène rapporteur avec tiges-boucles MS2.

• Générer des lignées de Drosophila melanogaster avec le locus svb endogène marqué de la même manière que ci-dessus.

• Sélectionnez et, si nécessaire, générez des lignées de Drosophila melanogaster pour marquer par fluorescence les lignées créées dans les deux activités ci-dessus, c’est-à-dire les lignées avec LacI/TetR et MCP (protéine d’enveloppe MS2) fluorescentes.

• Planifier et générer des croisements en utilisant les résultats des trois premières activités pour obtenir des lignées de Drosophila melanogaster avec la combinaison génétique appropriée et traiter leurs embryons pour des expériences d’imagerie.

• Effectuer des expériences d’imagerie à l’aide de techniques de microscopie à fluorescence telles que confocale, confocale à disque rotatif, Fast AiryScan, STED et feuille de lumière en treillis.

• Analyser les images et vidéos acquises pour quantifier l’activité transcriptionnelle et suivre le mouvement des gènes marqués afin de découvrir d’éventuels mécanismes contrôlant leur localisation et de déterminer si la colocalisation des gènes conduit à une expression corrélée et à une robustesse régulatrice accrue.

• Présenter les résultats lors de conférences internationales et les manuscrits pour publication dans des revues scientifiques.

 

Exigences

Domaine de recherche
Sciences biologiques » Biologie
niveau d’éducation
Doctorat ou équivalent
Compétences/qualifications

• Solide maîtrise des concepts de régulation des gènes eucaryotes, de biologie du développement et de biologie cellulaire.

• Expertise en génétique de la drosophile (y compris transgenèse) et réalisation de croisements génétiques complexes.

• Familiarité avec les techniques de laboratoire en biologie moléculaire, notamment le clonage, la PCR et, de préférence, la synthèse génétique à l’aide de techniques telles que l’assemblage de Gibson.

• Capacité à communiquer professionnellement en anglais, tant à l’oral qu’à l’écrit (équivalent au niveau B2 au minimum, C1 ou supérieur de préférence).

• Une expérience en microscopie à fluorescence est préférable.

• Une expérience en programmation pour l’analyse de données et, plus particulièrement, pour l’analyse d’images (par exemple, utilisation de Python, R, C, Fortran, etc.) est préférable.

Domaine de recherche
Physique » Biophysique

Informations Complémentaires

Critère d’éligibilité

Un doctorat (PhD ou équivalent) en sciences ou en ingénierie (y compris des domaines tels que la biologie, la bio-ingénierie, la biophysique, etc.) avec une expertise pertinente au projet en biologie du développement, en génétique, en biologie cellulaire et en biologie moléculaire.

Processus de sélection

Envoyez votre CV et lettre de motivation par email à : albert.tsai@crbm.cnrs.fr

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiPostdoctoral, Sciences Biologiques

Postuler en ligne

Check Also

8 bourses Arqus Talent – Troisième appel 2024 (étudiants en Master uniquement)

L’Alliance universitaire européenne Arqus a le plaisir d’annoncer le troisième appel à candidatures 2024 de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *