Postdoctorat en modélisation écologique des communautés planctoniques pour le suivi de la santé des océans

France
Publié il y a 1 mois
Organisation/Entreprise
CNRS – Centre National de la Recherche Scientifique
Département
Université de Nantes
Domaine de recherche
Sciences biologiques » Autre
Informatique » Outils de modélisation
Profil de chercheur
Chercheur reconnu (R2)
Pays
France
Date limite d’inscription
Type de contrat
Temporaire
Statut du travail
À temps plein
Heures par semaine
35
Date de début de l’offre
Le poste est-il financé par le programme-cadre de recherche de l’UE ?
IL
Numéro de réference
101082304
L’emploi est-il lié au poste du personnel au sein d’une infrastructure de recherche ?
Non

Description de l’offre

Les communautés microbiennes qui habitent nos océans sont essentielles à la santé environnementale et sociétale. Ils jouent un rôle clé pour maintenir la vie sur Terre, depuis la conduite des cycles de nutriments essentiels jusqu’à l’élimination de grandes quantités de dioxyde de carbone de l’air, en soutenant les réseaux alimentaires océaniques et en assurant la durabilité des ressources de notre planète. Essentiellement, ils représentent un trésor de bioressources, qui peuvent être exploitées pour répondre aux besoins de la société, par exemple de nouveaux médicaments et enzymes. Au cours des deux dernières décennies, des progrès significatifs ont été réalisés dans la compréhension de la
diversité taxonomique et fonctionnelle qui sous-tend le microbiome océanique en tirant parti des avancées technologiques de multiples technologies « omiques », d’échantillonnage et d’informatique, combinées à des efforts concertés pour observer les microbes à travers l’océan mondial. Cependant, une exploration plus approfondie du microbiome marin est nécessaire pour répondre à toute une série de problèmes environnementaux et sociétaux urgents. Dans ce contexte, le projet européen BlueRemediomics vise à : (1) élucider le contenu, le répertoire fonctionnel, la distribution et les interactions entre les différents composants du microbiome marin ; (2) développer les cadres législatifs et de surveillance nécessaires pour surveiller, comprendre et protéger le microbiome marin, ainsi qu’encourager son exploitation durable et équitable en tant que bioressource pour de nouvelles molécules, gènes et organismes ; et (3) favoriser la connaissance des océans grâce à une meilleure appréciation des microbes océaniques sur la planète que nous partageons mutuellement.

Les tâches principales du projet consisteront à développer des méthodes informatiques et des flux de travail pour modéliser les communautés du microbiome marin et faciliter la culture in vitro de microbes dotés de fonctions métaboliques spécifiques à diverses échelles. Les modèles résultants seront ensuite exploités pour évaluer et produire des bioindicateurs des gènes du microbiome marin vers la communauté afin de surveiller et d’étudier la santé des écosystèmes océaniques.
– Modéliser les communautés de micro-organismes marins à l’échelle du génome en utilisant des approches d’inférence de graphes de cooccurrence via les données métagénomiques issues de récentes campagnes océanographiques (Tara Oceans, Tara Europa, Bio-GO-SHIP et AtlantECO).
– Exploiter des métadonnées environnementales complètes pour les catalogues marins et mettre en œuvre une modélisation de niche pour identifier les facteurs biotiques et abiotiques qui façonnent la structure et la fonction des communautés.
– Identifier les communautés, les microbes et les modules génétiques qui varient en fonction d’environnements/polluants spécifiques dans l’espace et dans le temps, afin d’en dériver des biomarqueurs et de nouvelles mesures pour évaluer la santé des écosystèmes océaniques.
– Valider ces biomarqueurs et nouvelles métriques en utilisant les prochains ensembles de données des projets Tara Pacific et TREC/Tara Europa.

Exigences

Domaine de recherche
Sciences biologiques » Autre
niveau d’éducation
Doctorat ou équivalent
Compétences/qualifications

Le candidat doit être titulaire d’un doctorat en (bio)informatique, biologie computationnelle, biostatistique ou dans un domaine connexe, avec des compétences en modélisation de systèmes biologiques.
– Expérience en séquençage à haut débit, en métagénomique ou en analyses métatranscriptomiques d’ensembles de données à grande échelle.
– Expérience en analyse de données, statistiques et visualisation, par exemple en Python ou R.
– Expérience en apprentissage statistique et automatique (profond).
– Capacité à travailler de manière autonome et en équipe, et à l’interface entre les sciences de la vie et l’informatique.
– De bonnes compétences rédactionnelles et communicationnelles en anglais sont attendues ainsi qu’une aptitude au travail en équipe.

Langues
ANGLAIS
Niveau
Bien
Domaine de recherche
Sciences biologiques » AutresInformatique » Outils de modélisation
Années d’expérience en recherche
1 – 4

Informations Complémentaires

Commentaires supplémentaires

Le candidat travaillera au sein de l’équipe LS2N ComBi à Nantes, sur le site de l’UFR Sciences et Techniques.
Recrutement dans le cadre du projet européen (Horizon Europe) BlueRemediomics ( https://blueremediomics.eu/ ).

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiPostdoctoral, Sciences Biologiques

Postuler en ligne

Check Also

Bourse de recherche postdoctorale Alfred Deakin 2025 en Australie

Bourse de recherche postdoctorale Alfred Deakin 2025 en Australie La bourse de recherche postdoctorale Alfred …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *