Un médicament contre le diabète pourrait traiter la maladie de Parkinson ?

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson qui se sont injecté chaque semaine un médicament contre le diabète, l’exénatide, ont vu leur capacités motrices s’améliorer.

Un traitement traditionnellement utilisé pour le diabète pourrait traiter les troubles de la motricité chez les patients atteints de la maladie de Parkinson, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale The Lancet. De nouvelles recherches sont nécessaires pour confirmer son efficacité et sa sécurité.

Les chercheurs de l’University College London, du Leonard Wolfson Experimental Neuroscience Centre (Londres) au Royaume-Uni et de l’Institut national du vieillissement à Baltimore aux Etats-Unis ont suivi 60 personnes atteintes de la maladie de Parkinson à qui elles ont injecté toutes les semaines de l’exénatide, un médicament utilisé contre le diabète pendant 48 semaines, ou un placebo, en plus de leurs médicaments réguliers.

STOPPER LA MALADIE ?

Les scientifiques ont constaté que les personnes qui utilisaient l’exénatide avaient une meilleure fonction motrice à 48 semaines lorsqu’elles sont sorties du traitement. Ce phénomène a persisté après le suivi de 12 semaines. En revanche, le groupe du placebo a montré une diminution du score moteur à 48 et 60 semaines.

Ces résultats sont satisfaisants, mais, la recherche n’a pas déterminé de façon définitive si le médicament modifiait la maladie elle-même, de sorte que la prochaine étape de la recherche permettra de mieux l’étudier.

« C’est une conclusion très prometteuse, car le médicament a le potentiel d’affecter le cours de la maladie elle-même, et pas seulement les symptômes », a déclaré l’auteur principal de l’étude, le professeur Tom Foltynie de l’UCL Institute of Neurology. « Avec les traitements existants, nous pouvons soulager la plupart des symptômes pendant quelques années, mais la maladie continue de s’aggraver ».

Source: topsante.com

Check Also

Transplantation fécale: une nouvelle approche contre Parkinson se révèle prometteuse

Une équipe de scientifiques belges a découvert qu’un transfert de microbiote fécal pourrait entraver la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *