Doctorat/PhD (H/F) : Développement d’architecture cathodique hybride pour la conversion électrochimique en cascade du CO2

France
Publié il y a 1 mois
Organisation/Entreprise
CNRS
Département
Institut de Recherches sur la Catalyse et l’Environnement de Lyon
Domaine de recherche
Chimie » Chimie physique
Chimie » Chimie computationnelle
Profil de chercheur
Chercheur de première étape (R1)
Pays
France
Date limite d’inscription
Type de contrat
Temporaire
Statut du travail
À temps plein
Heures par semaine
35
Date de début de l’offre
Le poste est-il financé par le programme-cadre de recherche de l’UE ?
Non financé par un programme de l’UE
L’emploi est-il lié au poste du personnel au sein d’une infrastructure de recherche ?
Non

Description de l’offre

Cette thèse s’inscrit dans le cadre du projet PorousGDL, une tâche du PEPR POWERCO2, coordonnée par le CEA IRIG de Grenoble

Au cours de la dernière décennie, des progrès significatifs ont été réalisés dans le développement d’électrocatalyseurs CO2RR. D’une part, les catalyseurs moléculaires (homogènes ou supportés) ont atteint une très haute sélectivité à faible surtension, mais ont été principalement limités à la génération de 2 électrons de CO à partir de CO2 et avec des densités de courant limitées. D’autre part, il a été démontré que les électrocatalyseurs hétérogènes à base de cuivre génèrent des produits C2+ plus précieux avec une sélectivité modérée à des densités de courant élevées mais à un surpotentiel beaucoup plus élevé. Il a en outre été démontré que le cuivre pouvait réduire de manière sélective et efficace le CO en produits C2+ à un surpotentiel inférieur à celui du CO2. Le projet vise à construire un système électrocatalytique synergique impliquant (i) une première couche contenant un électrocatalyseur moléculaire hautement efficace et sélectif pour la génération de CO à partir de CO2, et (ii) une deuxième couche poreuse supportant des nanoparticules électrocatalytiques à base de Cu pour la conversion de déborder les molécules de CO de la première couche dans les produits C2+. De plus, l’utilisation de couches poreuses métallo-organiques conductrices fonctionnalisées avec des sites amines d’ancrage du CO2 sera explorée pour augmenter encore la concentration locale de CO2 à la surface de l’électrode. Cette nouvelle architecture devrait permettre d’obtenir un CO2RR sélectif envers les produits C2+ à des densités de courant élevées et de surtension sans précédent.

Le doctorat impliquera la préparation de la couche contenant du Cu, l’étude de plusieurs architectures d’électrodes hybrides et l’analyse comparative des performances CORR et CO2RR des systèmes électrocatalytiques à l’intérieur d’une cellule électrochimique à diffusion gazeuse.

Exigences

Domaine de recherche
Chimie
niveau d’éducation
Master ou équivalent
Domaine de recherche
Chimie
niveau d’éducation
Master ou équivalent
Langues
FRANÇAIS
Niveau
Basique
Domaine de recherche
Chimie » Chimie physique
Années d’expérience en recherche
Aucun
Domaine de recherche
Chimie » Chimie computationnelle
Années d’expérience en recherche
Aucun

Informations Complémentaires

Commentaires supplémentaires

Ce que nous offrons : Un environnement de travail stimulant en contact étroit avec le personnel de recherche. La possibilité de télétravail (maximum 2 jours par semaine), selon l’activité. Un restaurant d’entreprise sur place où vous pourrez déjeuner à un prix attractif. Remboursement partiel des titres de transports (75%) + forfait mobilité durable. Un site accessible en transports en commun + parking privé 44 jours de congés par an Participation financière aux frais d’assurance maladie.

Site Web pour plus de détails sur le travail

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiDoctorat

Postuler en ligne

Check Also

Bourse de recherche postdoctorale Alfred Deakin 2025 en Australie

Bourse de recherche postdoctorale Alfred Deakin 2025 en Australie La bourse de recherche postdoctorale Alfred …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *