Étudiant au doctorat – Département de génie des structures et des matériaux de construction

Belgique
Publié il y a 1 mois
Organisation/Entreprise
Université de Gand
Domaine de recherche
Ingénierie » Génie civil
Ingénierie » Autre
Profil de chercheur
Chercheur de première étape (R1)
Pays
Belgique
Date limite d’inscription
Type de contrat
Temporaire
Statut du travail
À temps plein
Heures par semaine
38
Le poste est-il financé par le programme-cadre de recherche de l’UE ?
Non financé par un programme de l’UE
L’emploi est-il lié au poste du personnel au sein d’une infrastructure de recherche ?
Non

Description de l’offre

Date de dernière candidature 30 avril 2024 00:00

Département TW14 – Département d’ingénierie des structures et des matériaux de construction

Contrat Durée limitée

Diplôme MSc en génie structurel ou civil

Taux d’occupation 100%

Type de poste vacant Personnel de recherche

Description de l’emploi

Le Département de Génie des Structures et des Matériaux de Construction de la Faculté d’Ingénierie et d’Architecture de l’Université de Gand recherche actuellement un doctorant sur le sujet suivant (et projet soutenu) :

Développement de matériaux cimentaires bio-réceptifs et imprimables pour permettre la création de récifs ostréicoles sur infrastructures marines (projet REEFCOVERY)

RÉSUMÉ DU PROJET DE COUVERTURE DES RÉCIFS

Poussées par la législation européenne et l’intérêt des gouvernements du monde entier, les solutions de conception inclusive de la nature (NID) ciblant la conservation et la restauration de la nature deviennent cruciales dans les projets d’infrastructures marines. Un tel exemple est celui des JNV basées sur les huîtres plates européennes, qui sont des ingénieurs de l’écosystème créant des récifs qui fournissent un abri, de la nourriture et des habitats de reproduction à un large éventail d’espèces marines. Les récifs ostréicoles étaient autrefois largement présents en Europe, mais la pêche et la récolte ont détruit la plupart de ces récifs, supprimant ainsi leur rôle important dans l’écosystème. Néanmoins, bien que la récupération des bancs d’huîtres plates soit un objectif important du plan de gestion belge Natura 2000, il n’existe pas encore de cadre systématique et opérationnel pour le développement de JNV d’huîtres plates à grande échelle.

D’un autre côté, les infrastructures marines offshore, telles que les parcs éoliens et les îles artificielles, offrent de nouvelles opportunités car elles peuvent servir de sites appropriés pour la restauration ou la création de récifs ostréicoles, dans le cadre de leur NID. Cependant, il n’existe pas encore de méthodologies de restauration ou de création de récifs d’huîtres plates offshore intégrées dans les infrastructures marines et en même temps applicables à la partie belge de la mer du Nord.

Compte tenu des lacunes dans les connaissances qui entravent actuellement la restauration, la création et l’intégration à grande échelle des récifs d’huîtres plates dans les infrastructures marines offshore, le projet REEFCOVERY a été récemment introduit. Ainsi, de nouvelles connaissances seront générées, cruciales pour surmonter les défis scientifiques et technologiques actuels liés à la compréhension, la conception, l’installation, la capacité de survie, la maintenance et la surveillance de ces écosystèmes récifaux.

REEFCOVERY générera de nouvelles connaissances essentielles à la création de solutions NID européennes à grande échelle pour les huîtres plates pour les infrastructures marines offshore. L’objectif de ce projet est de justifier scientifiquement la conception d’une variété de NID pour huîtres ayant un fort potentiel d’application à l’échelle industrielle dans de futurs projets marins offshore – allant bien au-delà de l’état actuel de la technique. En tant que tel, REEFCOVERY traitera des principales questions fondamentales qui sont cruciales pour : i) la colonisation réussie et la réduction du taux de mortalité par naissains d’huîtres plates des récifs d’huîtres plates nouvellement créés, et ii) la facilitation d’interventions de restauration à grande échelle. Par conséquent, l’objectif de REEFCOVERY est d’étudier toutes les conditions nécessaires pour « lancer » des récifs d’huîtres plates autonomes à grande échelle dans les conditions de la mer du Nord. Les JNV d’huîtres qui seront étudiées dans le cadre de REEFCOVERY soutiendront la future restauration à grande échelle des habitats et du fonctionnement des écosystèmes marins.

Afin de garantir une application réussie des JNV d’huîtres à grande échelle, quatre « axes de recherche » (RL) principaux ont été définis dans REEFCOVERY : (RL1) des matériaux innovants adaptés à la biocolonisation, (RL2) une disposition structurelle et des performances hydrodynamiques, qui permettre aux structures de conserver leur fonctionnalité tout en favorisant la formation de récifs, (RL3) des techniques d’inoculation d’huîtres qui relanceront la formation de récifs sur les structures offshore, et (RL4) une mise en œuvre offshore qui permettra l’installation de NID à grande échelle. Enfin, les aspects suivants seront évalués : le gain écologique, la capacité de survie des récifs, ainsi que l’efficacité opérationnelle et l’installation efficace des récifs. Une sélection d’indicateurs de performance clés sera utilisée pour valider la performance globale des solutions NID mises en œuvre, tandis qu’un programme de surveillance sur le terrain dédié est prévu pour évaluer un ensemble d’objectifs environnementaux et de services écosystémiques fournis.

Au sein du projet REEFCOVERY, le doctorant affilié au Département d’ingénierie des structures et des matériaux de construction développera des matériaux cimentaires (imprimables) avec (1) une bioréceptivité élevée, (2) un faible impact environnemental, (3) une résistance élevée à un environnement marin, ( 4) résistance élevée aux chocs et (5) adhérence améliorée aux substrats. Afin de faire varier la micro rugosité du matériau, différents paramètres d’impression seront étudiés. Pour réaliser et faire varier la macro rugosité, différentes géométries de buses de l’équipement d’impression 3D seront étudiées et comparées. La réalisation de structures de surface complexes avec des inserts créant des niches écologiques sera obtenue grâce à l’utilisation d’une technologie brevetée par l’UGent. Par la suite, les matériaux seront validés par des expériences de durabilité chimique et des tests de durabilité physique. Les conceptions de récifs proposées par les partenaires du projet seront encore adaptées pour permettre leur découpe et leur impression en 3D, visant une intégration efficace et efficiente dans le site d’expérimentation sur le terrain.

À PROPOS DU GROUPE DE RECHERCHE

Le Laboratoire Magnel-Vandepitte du Département de Génie des Structures et des Matériaux de Construction de l’Université de Gand est le plus grand centre de recherche belge dans le domaine de la technologie du béton et des structures en béton et jouit d’une reconnaissance internationale vaste et largement répandue. Les domaines de recherche se concentrent sur différents aspects des structures en béton, allant de la recherche fondamentale sur les matériaux à l’échelle microscopique et submicroscopique jusqu’au comportement structurel et à la fiabilité structurelle des structures en béton à grande échelle. Le Laboratoire Magnel-Vandepitte dispose de vastes installations et infrastructures d’essais expérimentaux, parmi lesquelles le grand plancher solide pour exécuter des essais de charge sur des éléments à grande échelle est un instrument unique.

POSTE VACANT

Le projet REEFCOVERY est un projet financé par VLAIO ICON (« Interdisciplinair Coöperatief onderzoek »). Le projet sera réalisé en collaboration avec les partenaires du projet : Jan De Nul nv ; DEME ; RessourceComplète ; UGent-Faculté de Génie des Biosciences, Département des Sciences Animales et d’Ecologie Aquatique, Laboratoire d’Aquaculture & Centre de Référence d’Artemia et UGent-Faculté d’Ingénierie et d’Architecture, Département de Génie Civil, Laboratoire de Génie Côtier.

QUE POUVONS-NOUS VOUS OFFRIR

  • Nous proposons un poste de doctorant à temps plein, composé d’une période initiale de 12 mois, qui – après une évaluation positive, sera prolongée jusqu’à un total maximum de 48 mois dans une équipe de recherche internationale de haut niveau à l’Université de Gand. Le candidat aura la possibilité d’assister à des conférences internationales, de suivre des cours spécialisés et de développer un réseau scientifique et industriel national et international.
  • Votre contrat débutera au plus tôt le 1er mai 2024.
  • Le montant de la bourse est de 100 % du salaire net d’un membre de l’AAP à situation familiale égale. Le montant de la bourse individuelle est déterminé par la Direction du Personnel et de l’Organisation en fonction de la situation familiale et de l’ancienneté. Une bourse qui répond aux conditions et critères du règlement des bourses doctorales est considérée comme exonérée d’impôt sur le revenu.  Cliquez ici pour plus d’informations sur nos échelles salariales
  • Tous les collaborateurs de l’Université de Gand bénéficient d’un certain nombre d’avantages, tels qu’un large éventail de possibilités de formation et d’éducation, 36 jours de congés (sur une base annuelle pour un emploi à temps plein) complétés par des jours de pont fixes annuels, une indemnité vélo et des allocations écologiques. pièces justificatives.  Cliquez ici pour un aperçu complet de tous les avantages du personnel  (en néerlandais)

Profil de l’emploi

CANDIDATS

Les candidats doivent avoir une maîtrise en génie structurel ou civil (ou une autre maîtrise menant à des connaissances suffisantes sur les sujets pertinents), un style de travail indépendant et bien organisé, des compétences sociales bien développées orientées vers le travail en équipe interdisciplinaire, une forte motivation pour réussir dans la recherche scientifique, d’excellentes compétences en matière de présentation et de rédaction scientifique et d’excellentes compétences en anglais (verbal et écrit). Une expérience en impression 3D de béton ou de béton bio-réceptif est une valeur ajoutée.

comment s’inscrire

INTÉRESSÉ?

Les candidatures doivent contenir les documents suivants :

  • une lettre personnelle (de motivation) et un curriculum vitae,
  • une copie des diplômes et des certificats associés,
  • un relevé de notes des cursus de licence et de master,
  • une copie des projets de diplôme et de toutes publications antérieures,
  • une preuve de compétences en anglais,
  • deux lettres de recommandation (ou les noms et adresses e-mail de deux références).

Les documents doivent être envoyés avant le 30 avril 2024 à kim.vantittelboom@ugent.be avec dans le titre du courrier une référence claire à ce poste vacant.

L’Université de Gand menant une politique d’égalité des chances et de diversité, chacun est encouragé à postuler pour ce poste.

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiDoctorat, Ingénierie et technologie

Postuler en ligne

Check Also

Bourse de recherche postdoctorale Alfred Deakin 2025 en Australie

Bourse de recherche postdoctorale Alfred Deakin 2025 en Australie La bourse de recherche postdoctorale Alfred …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *