POST-DOCTORAT – CARACTÉRISER LA CHAÎNE DE RATIONALITÉ QUI CONDUIT À DES DÉCISIONS DE STOCKAGE DE L’EAU DANS LE CADRE DE PROJETS DE TERRITOIRE DE GESTION DE L’EAU

France
Posted 1 year ago

L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche rassemblant une communauté de travail de 12 000 personnes, avec 272 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. INRAE se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal. Ses recherches visent à construire des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes.

ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL, MISSIONS ET ACTIVITÉS

En Europe du Sud, les tendances climatiques observées et les projections futures suggèrent une « méditerranéisation » du climat : diminution des précipitations, forte hausse des températures estivales, vagues de chaleur plus fréquentes… En France, les restrictions de prélèvement d’eau se sont récemment multipliées du fait de l’occurrence de sécheresses touchant une grande partie du territoire. Ces changements et ces événements questionnent généralement la compatibilité entre disponibilité en eau en période de basses eaux et besoins des différents usages.
Dans ce contexte, et alors que de nombreux bassins français sont déjà en déséquilibre quantitatif, il est proposé aux différentes parties prenantes d’élaborer des projets de territoires de gestion de l’eau1 (PTGE). Les PTGE imposent, pour résorber les déséquilibres quantitatifs à l’échelle des bassins versants et s’adapter au changement climatique, de mettre en oeuvre des actions de sobriété, des actions fondées sur la nature et, si opportun, des actions de stockage ou transfert de ressource. Ces actions doivent être élaborées dans un cadre de concertation entre l’ensemble des parties prenantes et le programme d’actions retenu doit faire l’objet d’une analyse socio-économique reposant elle-même sur des analyses de diverses natures (hydrologiques, hydrogéologiques, biologiques, agronomiques…).
Aujourd’hui, quelques PTGE ont été approuvés (par les préfets) et sont en phase de mise en oeuvre, mais la plupart sont en cours d’élaboration avec plus ou moins de difficultés, avec des méthodes et des logiques d’actions différentes et relativement méconnues. C’est dans ce contexte que s’inscrit votre mission.

Vous serez plus particulièrement en charge : de qualifier les logiques d’action d’acteurs centraux des PTGE (agences de l’eau et Régions à minima), notamment au titre de leurs soutiens financiers, pour juger de la pertinence d’actions de stockage ou transfert de ressources. L’objectif est d’acquérir de la connaissance sur la diversité des manières de faire de ces acteurs pour porter un jugement sur les avantages et inconvénients relatifs de ces aménagements. La clé d’entrée pour qualifier ces logiques consistera (i) à regarder la place de l’analyse économique normalement requise pour approuver un PTGE, (ii) à identifier la place donnée à la connaissance scientifique au-delà de l’économie (hydrologie, agronomie, écologie, sociologie, science politique …), (iii) à identifier les données mobilisées (physiques, agricoles, économiques…) et (iv) à identifier le moment et la manière dont ces données et connaissances sont mobilisées et dans quel but elles le sont.
Une attention particulière devra être portée à l’analyse (i) de la prise en compte du changement climatique dans ce processus et (ii) à la temporalité de l’inscription de la démarche économique dans le processus de
1 Instruction du 7 mai 2019 sur les projets de territoires de gestion de l’eau (PTGE) et additif du 17 janvier 2023 à l’instruction (NOR : TREL2236979J)
concertation : dès le début ou en fin de processus et dans quel(s) but(s) (choix d’options, dimensionnement d’une option, argumentaire sur une option, préfaisabilité…).
Cette analyse sera déployée sur les 3 grands bassins concentrant le plus de PTGE (Loire-Bretagne, Rhône-Méditerranée-Corse et Adour-Garonne) et éventuellement sur le bassin Seine-Normandie. À titre de comparaison, un regard devra également être porté sur la manière de faire en Espagne au moins et sur un ou deux autres pays Européens.

Vous aurez à mener les tâches suivantes :
– Procéder à une revue de littérature sommaire sur la diversité des logiques d’actions mises en oeuvre en matière de gestion quantitative de l’eau et plus particulièrement en matière d’accroissement de l’offre ou de substitution de ressources ;
– Élaborer une grille d’entretien destinée à qualifier les logiques d’actions ;
– Réaliser des entretiens en face à face avec des représentants des Agences de l’eau et Régions retenues (a minima deux entretiens auprès des Agences) ;
– Procéder à une synthèse des logiques d’actions et d’intervention financière des acteurs enquêtés ;
– Contribuer à la rédaction d’un article scientifique et à un chapitre d’ouvrage2 (ouvrage en cours de rédaction ;
– Contribuer à une animation scientifique avec les chercheurs des différentes unités concernées par le sujet (Riverly, SAS, LISAH, HYCAR, GESTE…) au sein du Département AQUA d’INRAE.

Vous serez accueilli(e) au sein de l’UMR Gestion de l’Eau, Acteurs, Usages, regroupe 90 chercheurs et ingénieurs permanents et une cinquantaine de doctorants et postdoctorants de toutes disciplines travaillant ensemble sur les questions de gestion intégrée et adaptative de l’eau. L’UMR conduit des recherches sur les trajectoires des sociohydrosystèmes et leur régulation et contribue à la conception et à l’évaluation d’outils facilitant la mise en oeuvre de politiques publiques innovantes concernant l’eau. Bien qu’accueilli au sein de l’UMR GEAU, vous serez en lien étroit avec d’autres Unités d’INRAE (Riverly, SAS, LISAH, HYCAR, GESTE…) et avec la direction scientifique de département AQUA. Des déplacements sont à prévoir dans cette optique.

Références :
– « Analyse économique et financière des Projets de Territoire pour la Gestion de l’Eau (PTGE) à composante agricole » http://www.g-eau.fr/index.php/fr/productions/methodes-et-outils/item/13…
– Pierre-Etienne Bisch, Louis Hubert, Florence Denier-Pasquier et Luc Servant (2018). Rapport de la cellule d’expertise relative à la gestion quantitative de l’eau pour faire face aux épisodes de sécheresse. Conseil général de l’Environnement et du Développement durable – Conseil général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des Espaces ruraux. https://www.vie-publique.fr/rapport/37685-cellule-dexpertise-relative-l…
– Guide d’élaboration et de mise en oeuvre des Projets de Territoire pour la Gestion de l’Eau à destination des porteurs de projets et des acteurs de la démarche. À paraître
– Conclusions du Varenne agricole de l’eau et du Changement climatique : https://agriculture.gouv.fr/conclusions-du-varenne-agricole-de-leau-et-….

FORMATIONS ET COMPÉTENCES RECHERCHÉES

Doctorat

Formation recommandée : Doctorat en économie de préférence
Connaissances souhaitées : Analyse économique des politiques publiques et des projets
Expérience appréciée : Agronomie, Hydrologie, Gestion quantitative de l’eau, Irrigation
Aptitudes recherchées : Organisation et autonomie dans le travail. Bonne capacité de synthèse et de communication. Goût pour l’interdisciplinarité.

VOTRE QUALITÉ DE VIE À INRAE

En rejoignant INRAE, vous bénéficiez (selon le type de contrat et sa durée) :

–  jusqu’à 30 jours de congés + 15 RTT par an (pour un temps plein)
– d’un soutien à la parentalité : CESU garde d’enfants, prestations pour les loisirs ;
– de dispositifs de développement des compétences : formationconseil en orientation professionnelle ;
– d’un accompagnement social : conseil et écoute, aides et prêts sociaux ;
– de prestations vacances et loisirs : chèque-vacances, hébergements à tarif préférentiel ;
– d’activités sportives et culturelles ;
– d’une restauration collective.

MODALITÉS POUR POSTULER

J’ENVOIE MON CV ET MA LETTRE DE MOTIVATION

Job Features

Job CategoryPostdoctoral

Apply Online

Check Also

Discovery of Plastic Particles in Human Testicles: A Threat to Male Fertility

Introduction Scientists have discovered significant concentrations of microplastics in human testicular tissues, raising concerns about …