Chercheur postdoctoral dans le domaine des droits de la personne et de la responsabilité (26929) – Gand , Belgique

Belgique
Publié il y a 3 semaines

DESCRIPTION DE L’EMPLOI

Nous recherchons un chercheur pour une bourse postdoctorale entièrement financée dans le cadre du projet iBOF « Future-proofing human Rights. Développer des formes de responsabilité plus épaisses ».

Nous recherchons un chercheur postdoctoral mature, titulaire d’un doctorat en droits de l’homme ou dans d’autres domaines pertinents, qui a fait ses preuves en matière de recherche et d’organisation de réunions universitaires sur des sujets connexes.

Le candidat sélectionné aura un profil interdisciplinaire, couvrant au moins les études sociales et juridiques liées aux droits de l’homme et à la responsabilité, diverses méthodes de recherche pertinentes, et aura une bonne connaissance pratique des différents sujets étudiés dans le cadre de ce projet de recherche (voir ci-dessous).

Le postdoc sera basé au Centre des Droits de l’Homme de la Faculté de Droit et de Criminologie de l’Université de Gand, mais collaborera (à distance) avec des collègues d’autres universités flamandes.

Le candidat sélectionné se verra proposer un contrat à durée limitée. La durée minimale est de 18 mois sur la base d’un emploi à temps plein, avec une prolongation possible jusqu’à 6 mois. Le pourcentage d’emploi est ouvert à la négociation. Une durée plus longue peut être accordée si le candidat préfère un emploi à temps partiel.

Nous encourageons les candidats qui s’identifient comme appartenant à un groupe minoritaire à postuler et à suivre un processus de recrutement visant à garantir l’inclusion et la diversité.

Description du projet de recherche plus large

Le poste est créé dans le cadre d’un projet de recherche plus large sur la responsabilité en matière de droits de l’homme.

Le projet de recherche global est une étude multidisciplinaire et multi-méthodes qui cherche à identifier diverses voies pour parvenir à une meilleure protection des droits de l’homme pouvant servir de base à une conceptualisation plus approfondie de la notion de responsabilité (en matière de droits de l’homme).

Il vise à renforcer le droit des droits de l’homme en identifiant des moyens ou des mécanismes garantissant une forme plus stricte de responsabilité. Ce projet propose de développer davantage le concept de responsabilité afin qu’il puisse faire face aux défis sociaux actuels, tels que le COVID-19, les abus des entreprises ou les dilemmes de surveillance. Notre préoccupation particulière concerne le décalage entre le système juridique formel et les expériences vécues par ceux qui subissent des préjudices qui pourraient logiquement être – mais ne sont pas encore – compris comme une violation des droits humains.

Notre question de recherche primordiale est la suivante : comment parvenir à une responsabilisation plus stricte en cas de violations des droits de l’homme, de manière à garantir une meilleure protection des droits de l’homme, conforme à l’expérience quotidienne des titulaires de droits ? Cette question se décompose en trois sous-questions :

  • Qu’est-ce qui compte/devrait compter en tant que violation des droits de l’homme, c’est-à-dire quels types de torts substantiels (ne déclenchent pas) la responsabilité dans la pratique ?
  • Qui peut/devrait être tenu responsable (c’est-à-dire qui est détenteur d’obligations), mais passe désormais entre les mailles du filet ?
  • Comment le cadre des droits de l’homme peut-il être modifié pour tenir compte de cela, c’est-à-dire quelles sont les bonnes pratiques ?

Description de votre recherche spécifique

Le travail du postdoc constitue la pierre angulaire du projet iBOF et contribue à notre objectif de renforcer le cadre des droits de l’homme en reconstruisant le concept de responsabilité afin qu’il puisse faire face aux défis sociaux actuels.

En tant que tel, il existe un programme de recherche défini ainsi que des objectifs de recherche et des livrables préétablis pour ce poste postdoctoral.

Le candidat s’engagera dans une analyse conceptuelle de la notion de responsabilité en matière de droits de l’homme, basée sur un large éventail de matériaux empiriques précédemment collectés et produits dans le cadre du projet plus large iBOF. Cette analyse conceptuelle doit adopter le point de vue de l’utilisateur comme lentille analytique pour intégrer ces informations et formuler une réponse globale à la principale question de recherche du projet : comment parvenir à une responsabilisation plus stricte pour les violations des droits de l’homme, afin d’assurer une meilleure protection des droits de l’homme ?

En termes d’orientation académique et scientifique, le postdoc ouvrira la boîte noire de la responsabilité et revisitera la notion en intégrant des connaissances de pointe telles qu’elles ont été développées dans diverses disciplines et sous-projets du projet iBOF, pour offrir une vision plus complète et plus approfondie. une compréhension globale et plus axée sur les acteurs de la responsabilité qui facilite une meilleure protection des droits humains pour ceux qui en ont le plus besoin. Cela implique une refonte substantielle du débat, au-delà des limites disciplinaires, et nécessite l’intégration de perspectives juridiques et extra-juridiques. Cela comprend l’accent mis sur l’innovation méthodologique, ainsi que sur la valorisation académique et professionnelle/sociétale, y compris la coordination d’une publication conjointe intégrant les résultats, et la sensibilisation des décideurs politiques et des praticiens.

Le candidat sélectionné sera principalement encadré par le prof. dr. Tine Destrooper, mais travaillera en étroite collaboration avec tous les chercheurs et chercheurs pour concrétiser à la fois les objectifs académiques du projet et ses objectifs de valorisation.

Pour plus d’informations, consultez ce document.

Afin d’assurer un juste équilibre entre les activités de recherche individuelles et les activités liées au projet, nous prévoyons l’investissement en temps approximatif suivant

  • 20 % : propres recherches ;
  • 40% : recherches liées à des axes de recherche préexistants au sein du projet ;
  • 40 % : activités organisationnelles liées au projet (cela inclut la coordination académique d’une conférence internationale, d’une collection spéciale et/ou d’autres activités à décider en consultation avec les PI du projet)

PROFIL DU CANDIDAT

Pour être éligibles, les candidats doivent

  • être titulaire d’un doctorat en sciences sociales et politiques, en droit, en anthropologie ou dans une discipline connexe ;
  • avoir obtenu son diplôme au moment de sa candidature ou démontrer de manière convaincante qu’il aura ce diplôme en main d’ici le 1er août 2024 ;
  • avoir une expérience avérée (y compris par le biais de publications) et une expertise démontrable dans le domaine des droits de l’homme et de la responsabilité, ainsi que de leur étude interdisciplinaire ;
  • parler couramment l’anglais comme langue de travail principale et comme langue de publication principale.

De plus, les candidats qui remplissent plusieurs des conditions suivantes seront mieux classés lors de la procédure d’évaluation.

  • avoir une formation multidisciplinaire (par exemple, démontrée par plusieurs diplômes) et/ou une expérience avérée en recherche multidisciplinaire, en fonction du projet de recherche iBOF ;
  • avoir une connaissance approfondie des études de cas composant le projet iBOF proposé ;
  • avoir une expertise démontrable ou une familiarité avec les perspectives orientées vers les acteurs et/ou les perspectives des utilisateurs sur les droits de l’homme ;
  • avoir l’expérience d’assumer un rôle proactif et de coordination au sein d’un projet de recherche collaboratif et d’assumer un rôle de soutien envers les membres juniors de l’équipe ;
  • avoir de l’expérience dans la (co-)édition de publications collectives (c’est-à-dire des volumes édités ou des numéros spéciaux de revues)
  • avoir de l’expérience avec les méthodes de recherche socio-juridique qualitatives (telles que l’observation participante, la conception de recherche interprétative) ;
  • une connaissance et une expérience de la recherche juridique et/ou de la recherche quantitative constituent une valeur ajoutée ;
  • réseaux préexistants pertinents pour la recherche.

En plus de ces éléments spécifiques au projet, nous attendons des candidats qu’ils

  • avoir la capacité de travailler de manière indépendante et au sein d’une équipe multidisciplinaire et internationale ;
  • avoir de l’expérience dans le travail et, idéalement, dans la gestion de projets de recherche complexes qui nécessitent une collaboration ;
  • avoir d’excellentes compétences en rédaction/présentation académique ;
  • contribuer au bon fonctionnement général de l’équipe et du projet ;
  • avoir une certaine expérience des médias sociaux ou un intérêt pour ceux-ci ;
  • travailler de manière minutieuse et être capable de gérer les délais;
  • être prêt à déménager en Belgique.

COMMENT S’INSCRIRE

Postulez en ligne via le système de recrutement électronique avant la date limite de candidature (voir ci-dessus). Nous ne pouvons pas accepter les candidatures tardives ou les candidatures qui ne sont pas soumises via le système en ligne.

Votre candidature doit comprendre les documents suivants :

  • Dans le champ « CV » : un CV détaillé (comprenant la liste des publications, les présentations et toute autre expérience pertinente si disponible) ;
  • Dans le champ « Lettre de motivation » : votre lettre de candidature au format pdf décrivant en quoi votre expérience professionnelle et/ou de recherche est pertinente pour ce projet et votre motivation (max 500 mots) ;
  • Dans le champ ‘Diplôme’ : un relevé de notes du diplôme requis (si déjà en votre possession). Si vous disposez d’un diplôme étranger dans une langue autre que nos langues nationales (néerlandais, français ou allemand) ou l’anglais, veuillez ajouter une traduction dans l’une des langues mentionnées. 
  • Dans le champ « autres documents » :
  • – un plan de votre période postdoctorale (maximum 500 mots), en termes de résultats académiques attendus dans le cadre de ce projet + une idée d’autres activités de valorisation de la recherche.
    – Deux lettres de recommandation académiques (par exemple de votre directeur de thèse) ; et
    – Un échantillon de rédaction sur un sujet connexe (10 000 mots maximum, en anglais, idéalement un article académique).

Notez que la taille maximale du fichier pour chaque champ est de 10 Mo.

L’Université de Gand menant une politique d’égalité des chances et de diversité, chacun est encouragé à postuler pour ce poste.

La date limite de soumission est le 30 avril 2024, 23h59 CET .

La date de début prévue est le 1er novembre 2024 .

Pour toute demande, veuillez contacter le prof. Destrooper à tine.destrooper@ugent.be .

PROCÉDURE D’ÉVALUATION

Une longue liste de candidats sélectionnés sur la base du dossier soumis sera invitée à un travail écrit à domicile.

Les candidats présélectionnés seront informés avant le 17 mai. La mission écrite aura lieu entre le 17 mai et le 26 mai 2024. Les candidats qui ont besoin d’installations particulières peuvent l’indiquer et nous essaierons de répondre à leur demande.

Sur la base de cette mission, les candidats présélectionnés seront invités à un entretien à Gand ou par vidéoconférence. Les candidats présélectionnés seront invités d’ici le 4 juin pour un entretien qui aura probablement lieu le 11 juin. La vidéoconférence sera disponible pour les candidats internationaux ou ceux qui préfèrent utiliser cette option. Lors de cet entretien, nous évaluerons la pertinence de votre expérience pour ce projet, et jaugerons si le candidat répond à toutes les exigences.

L’évaluation sera réalisée par le chercheur principal, en collaboration avec le groupe de pilotage du projet et/ou des chercheurs seniors. Si un candidat approprié est identifié, nous visons à prolonger l’offre au cours de la dernière semaine de juin 2024 pour un début prévu en novembre 2024 (négociable).

QUE POUVONS-NOUS VOUS OFFRIR

  • Un environnement de recherche dynamique, interuniversitaire et multidisciplinaire, s’étendant sur quatre universités flamandes, dans lequel vous menez vos recherches dans le cadre d’un projet de recherche de pointe plus large. Le candidat sélectionné sera basé à Gand, où il fera partie d’une petite équipe de recherche travaillant sur des sujets connexes. Au-delà de Gand, vous ferez partie d’une équipe de recherche plus large travaillant sur des sujets connexes. À l’Université de Gand, cette équipe est intégrée au Centre des droits de l’homme de la Faculté de droit et de criminologie de l’Université de Gand (voir ci-dessous).
  • Un salaire compétitif suivant les échelles salariales officielles de l’UGand, basé sur un poste à temps plein basé sur quatre années d’expérience académique (c’est-à-dire commençant immédiatement après le doctorat). Plusieurs éléments sont pris en compte dans le calcul du salaire exact, notamment d’autres expériences antérieures pertinentes et la situation familiale. Votre rémunération sera déterminée par l’échelle salariale WM1 à WM4 (si vous êtes titulaire d’une maîtrise) ou l’échelle salariale PD1 à PD4 (si vous êtes titulaire d’un doctorat). Cliquez ici pour plus d’informations sur nos échelles salariales
  • L’Université propose également plusieurs avantages sociaux auxquels le candidat a accès, comme des indemnités de déplacement, l’accès aux restaurants universitaires. Tous les collaborateurs de l’Université de Gand bénéficient d’un certain nombre d’avantages, tels qu’un large éventail de possibilités de formation et d’éducation, 36 jours de congés (sur une base annuelle pour un emploi à temps plein) complétés par des jours de pont fixes annuels, une indemnité vélo et des allocations écologiques. pièces justificatives. Cliquez ici pour un aperçu complet de tous les avantages du personnel (en néerlandais).
  • Le candidat sélectionné peut s’inscrire à des cours pertinents à l’Université de Gand et au-delà.
  • Nous vous proposons un contrat à durée déterminée pour une durée de 18 mois (basé sur un emploi à temps plein).
  • Votre contrat débutera en novembre 2024 (négociable). 

INSCRIPTION INSTITUTIONNELLE

Université de Gand

L’Université de Gand fait partie des 100 meilleures universités et l’une des principales universités de Belgique. Nos 11 facultés proposent une large gamme de cours et mènent des recherches approfondies dans un large éventail de domaines scientifiques. L’Université de Gand occupe une place particulière parmi les universités flamandes. Nous sommes une université socialement engagée et pluraliste, ouverte à tous les étudiants, quelle que soit leur origine idéologique, politique, culturelle ou sociale.

Dans sa déclaration de mission, l’Université de Gand se présente comme une université socialement engagée. Cela implique que l’institution réfléchisse à l’impact positif que ses activités peuvent avoir sur la société et qu’elle tente d’optimiser cet impact. Cela implique également une réflexion sur l’impact négatif potentiel des activités sur la société et une tentative de minimiser cet impact.

Au cours de ses 200 ans d’histoire, l’Université de Gand s’est bâtie une solide réputation scientifique. L’Université de Gand investit aussi bien dans la science fondamentale à haut risque que dans la recherche appliquée. L’université est connue pour son expertise scientifique dans les domaines des sciences de la vie et de la médecine, des matériaux et des sciences agricoles, de la médecine vétérinaire, de la psychologie et de l’histoire, et bien d’autres encore. 

Faculté de droit et de criminologie

La Faculté offre un enseignement académique et des services basés sur une recherche scientifique innovante. L’enseignement au sein de ces programmes est soutenu par la recherche scientifique innovante réalisée au sein des 3 départements de la faculté englobant toutes les disciplines possibles dans les domaines du droit et des sciences criminologiques.

Centre des droits de l’homme

Le Centre des droits de l’homme de la Faculté de droit et de criminologie de l’Université de Gand est un centre académique spécialisé dans le droit des droits de l’homme. Nous sommes fiers de notre équipe internationale dynamique, comptant de nombreux jeunes chercheurs et de notre vaste expertise en recherche et en enseignement, couvrant le droit international, régional, national et comparé des droits de l’homme. Les membres du Centre des droits de l’homme travaillent sur une série de questions thématiques, notamment le pluralisme juridique, la liberté d’expression, le genre, les droits des peuples autochtones et la Cour européenne des droits de l’homme. Les membres s’engagent également activement dans la pratique des droits de l’homme en supervisant des projets cliniques et en soumettant des interventions de tiers à la Cour européenne des droits de l’homme.

Diversité

Nous garantissons l’égalité des chances, l’égalité de traitement et l’égalité d’accès aux postes vacants pour tous les candidats. Nous garantissons une procédure d’évaluation objective et impartiale. L’origine, l’origine ethnique, le sexe, l’âge, le handicap professionnel, l’orientation sexuelle et d’autres facteurs d’identité ne seront pas un facteur d’évaluation des compétences. Les candidats qui s’identifient comme appartenant à des groupes vulnérables ou minoritaires sont fortement encouragés à postuler.

PLUS D’INFORMATION

Pour plus d’informations sur le projet, veuillez cliquer ici .

Pour plus d’informations sur le poste, veuillez écrire au prof. dr. Destructeur de dents

important : n’envoyez PAS votre candidature par email, mais postulez en ligne.

Vous avez une question concernant le processus de candidature en ligne ? Veuillez lire notre FAQ ou contacter le helpdesk (dpo@ugent.be – tél. 09/264 98 98).

Caractéristiques de l'emploi

Catégorie emploiPostdoctoral

Postuler en ligne

Check Also

LA COOPÉRATION AUTRICHIENNE AU DÉVELOPPEMENT PROPOSE DES BOURSES

LA COOPÉRATION AUTRICHIENNE AU DÉVELOPPEMENT PROPOSE DES BOURSES : pour les étudiants des pays prioritaires …