Face à cette situation de pandémie de Covid-19, les universités ont fermé leurs portes. Cela empêche un grand nombre d`étudiants d`assister à leur délivrance de diplôme. Heureusement, aujourd’hui, les robots peuvent nous aider. Exemple au Japon.
Avec la clôture des établissements scolaires pour faire face à la propagation du nouveau coronavirus, certains étudiants vont rater l’un des jours les plus marquants de leur vie, la cérémonie de remise des diplômes. Cela dit, au Japon, un pays où les robots sont légion, certains ont quand même pu être présents, virtuellement, grâce aux robots. Ce fut notamment le cas pour la promotion de la Business Breakthrough University à Tokyo. Présentation.

L’université japonaise célèbre la remise des diplômes avec des robots plutôt qu’avec des étudiants
Nous avions déjà des exemples d’utilisation de ce type de robot dans les hôpitaux en particulier, pour maintenir le contact avec les proches dans les hôpitaux. Aujourd’hui, il y a une autre utilisation de ces robots. Et il paraît fonctionner assez bien. Selon le témoignage de Kazuki Tamura, un des étudiants qui a pu “recevoir” son diplôme ainsi, “c’est une expérience entièrement nouvelle de recevoir un diplôme dans un lieu public alors que je suis dans un lieu privé . “Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce n’est pas la première fois qu’une telle cérémonie a lieu virtuellement au Japon en raison de la pandémie. Il y a quelques jours, une école primaire a organisé sa cérémonie dans Minecraft . Les élèves étaient présents via leurs avatars.

Un exemple pertinent de l’utilisation des nouvelles technologies en cette phase de crise
Dans le cas qui nous concerne aujourd’hui, les robots utilisés pour cette cérémonie ont été créés par ANA Holdings et répondent au petit nom de Newme. Ils ont reçu un nouveau chapeau de diplômé et la robe qui va avec. Ainsi, ils ressemblaient beaucoup à des jeunes diplômés, même s’ils n’étaient que des robots. En guise de tête, les robots étaient équipés d’une tablette pour afficher le visage de l’étudiant que chacun représentait. En tout cas, c’est une approche très intéressante. L’université japonaise espère que d’autres écoles dans le monde adopteront cette solution pour limiter les rassemblements sans priver complètement les étudiants de cet événement très important.